Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Attentat de Nice : le tueur avait un intérêt "récent" mais "certain" pour le jihadisme, explique François Molins

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 8 min.
Attentat de Nice : le tueur avait un intérêt "récent" mais "certain" pour le jihadisme, explique François Molins
REUTERS
Article rédigé par
France Télévisions

L'enquête met également en lumière le "caractère prémédité" de l'attentat, selon le procureur de Paris, chargé de l'enquête antiterroriste.

Le tueur de Nice, Mohamed Lahouaiej Bouhlel, présentait un "intérêt certain" mais "récent" pour la "mouvance islamiste radicale", a déclaré le procureur de Paris, François Molins, lundi 18 juillet, en évoquant notamment l'analyse de l'ordinateur et du téléphone du présumé jihadiste.

"Depuis huit jours, il s'était laissé pousser la barbe, expliquant que la signification était religieuse. Il ne comprenait pas pourquoi Daech ne pouvait pas prétendre à un territoire", a poursuivi le procureur devant la presse, en précisant que le tueur avait fait des "recherches quasi quotidiennes de sourates du Coran", "de photos de cadavres en lien avec l'islam radical", sur les fusillades d'Orlando et de Dallas, ainsi que sur l'attaque de Magnanville, selon l'exploitation de son ordinateur.

L'enquête met également en lumière le "caractère prémédité" de l'attentat, a ajouté François Molins devant la presse. Les investigations ont notamment montré que le tueur, Mohamed Lahouaiej Bouhlel, avait effectué des "repérages" sur la promenade des Anglais et qu'il avait pris contact avec la société de location du camion dès le 4 juillet, a-t-il précisé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.