Cet article date de plus de quatre ans.

Des comités de suivi des victimes d'attentats créés dans toute la France

Ces comités sont destinés à faciliter par exemple la prise en charge des soins par la Sécurité sociale ou encore l'accès aux allocations familiales et à des aides juridiques.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un policier municipal se recueille sur la promenade des Anglais à Nice (Alpes-Maritimes), le 25 juillet 2016. (CITIZENSIDE/ROLAND MACRI / CITIZENSIDE / AFP)

L'objectif  : simplifier leurs démarches administratives. Des comités de suivi de victimes d'attentats vont être créés dans toute la France pour faciliter les prises en charge, a annoncé Juliette Méadel, secrétaire d'Etat chargée de l'Aide aux victimes, lundi 25 juillet.

Juliette Méadal a présidé lundi à Nice le premier "comité départemental du suivi des victimes de l'attentat de Nice", destiné à faciliter par exemple la prise en charge des soins par la Sécurité sociale ou encore l'accès aux allocations familiales et à des aides juridiques.

Quarante-sept personnes encore hospitalisées à Nice

Elle souhaite que de tels comités soient installés dans tous les départements de France, après la publication vendredi d'un décret. Ces comités aideront les victimes de l'attentat de Nice, mais aussi celles d'éventuelles autres attaques terroristes ou d'accidents collectifs graves dans les transports.

La Secrétaire d'Etat recense 35 associations dans toute la France qui vont aider les victimes spécifiques de l'attentat de Nice, qui a fait 428 blessés et 84 morts sur la promenade des Anglais. "Quarante-sept personnes sont encore hospitalisées après l'attentat du 14 juillet, dont onze personnes au pronostic vital encore engagé", a précisé au passage Juliette Méadel.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.