Cet article date de plus de cinq ans.

"Aucun gouvernement n'a fait autant jusqu'à présent contre le terrorisme", répondent Valls et Cazeneuve à Sarkozy

Le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur n'ont pas apprécié les critiques du président des Républicains, interviewé dimanche 17 sur TF1, après l'attentat de Nice du 14 juillet.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre, Manuel Valls, et le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, le 21 mars 2016 à Paris. (MIGUEL MEDINA / AFP)

La réplique aux critiques. "Aucun gouvernement n'a fait autant jusqu'à présent pour lutter contre le terrorisme", ont déclaré Manuel Valls et Bernard Cazeneuve, dimanche 17 juillet dans la soirée. Le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur ont ainsi répondu au président du parti Les Républicains, Nicolas Sarkozy.

>> Attentat de Nice : suivez notre direct 

Trois jours après l'attentat de Nice, l'ex-président de la République avait affirmé un peu plus tôt dimanche, sur TF1, que "tout ce qui aurait dû être fait depuis dix-huit mois", et les attentats commis en janvier 2015, "ne l'a pas été".

"Nous répondons par une mobilisation totale de nos forces"

"Nous répondons d'abord par une mobilisation totale de nos forces, dont nous rehaussons les effectifs - 9 000 emplois de policiers et de gendarmes recréés sur l'ensemble du quinquennat, dont 1 900 pour renforcer le renseignement intérieur, quand 12 500 avaient été supprimés entre 2007 et 2012", soulignent Manuel Valls et Bernard Cazeneuve dans un communiqué conjoint.

Ils mettent aussi en avant "l'augmentation de 17% des crédits de fonctionnement des forces de sécurité intérieure" depuis 2012, "là où ils avaient diminué d'autant lors du précédent quinquennat" de Nicolas Sarkozy.

Des résultats selon l'exécutif

Les deux ministres rappellent les "trois lois antiterroristes" et la "loi renseignement" adoptées ces dernières années et insistent sur leur "action déterminée pour la prévention de la radicalisation", avec notamment "la création d'un centre de réinsertion et de citoyenneté par région d'ici à la fin 2017".

Selon eux, l'action "résolue" de l'exécutif "donne des résultats". "Seize attentats ont été déjoués sur notre sol depuis 2013. 160 individus en lien avec des activités terroristes ont été arrêtés depuis le début de l'année en France, grâce à l'action de nos services. Depuis le rétablissement des contrôles aux frontières au soir du 13 novembre, 48 millions de personnes ont été contrôlées à l'ensemble de nos frontières terrestres, aériennes et maritimes, et 28 000 individus ont été empêchés d'entrer sur notre territoire", notent-ils.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Attentat de Nice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.