Cet article date de plus de cinq ans.

Attentat de Nice : le cri d'alarme de Sarah

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Attentat de Nice : le cri d'alarme de Sarah
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Quatre jours après l'attaque au camion qui a fait au moins 84 victimes à Nice jeudi 14 juillet, une jeune femme a tenu à témoigner pour critiquer le dispositif de sécurité.

Sarah, 21 ans, est une jeune femme courageuse et digne. Si elle a contacté France 3, ce n'est pas pour évoquer son chagrin, elle veut parler de sa rage. Jeudi soir, son père est mort sous ses yeux. Pour elle, la sécurité du 14-juillet n'était pas à la hauteur. "Il n'y avait pas un seul policier tout le long de la Promenade", pointe-t-elle. Et d'ajouter : "J'ai dû attendre 30 min pour en voir un".

Une plainte contre l'État ?

Au bout de 30 minutes, les policiers insistent pour qu'elle parte, ils redoutent une autre attaque, Sarah ne bougera pas. Autour de Sarah, c'est toute une famille dévastée, car ce soir là ils sont partis à 13 voir le feu d'artifice, ils sont revenus à neuf. En plus de son père, Sarah a perdu sa marraine et les deux petits enfants de sa marraine, huit et deux ans. Depuis, tous attendent désespérément des nouvelles de la morgue. "On n'a même pas pu voir le corps de notre papa", déplore-t-elle. Sarah et ses proches envisagent de porter plainte contre l'État français.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.