Attentat à Nice : les services des urgences s'activent au lendemain de l'attaque

Ce vendredi 15 juillet, les hôpitaux les plus proches de la promenade des Anglais sont occupés par le personnel soignant et par des familles de disparus ou de blessés.

FRANCE 3

Le va-et-vient des ambulances a duré toute la journée à Nice. Devant l'hôpital, des dizaines de familles angoissées. Elles attendant des nouvelles de leurs proches, blessés dans l'attentat. Certaines sont toujours à la recherche leurs familles. De toutes confessions, de toutes origines, de nombreuses nationalités. "On est très chanceux", estime un touriste, visiblement épargné par l'attaque. Le personnel de santé, lui, témoigne de l'horreur : "Il y a des blessés par balles, il y a eu des membres arrachés" explique Sandrine Beyel, une aide-soignante de l'hôpital Pasteur de Nice. "Les équipes sont très bien organisées, tout est bien prévu", raconte Yvette Ninu, infirmière de l'établissement.

Des familles aux fortunes diverses

Soudain, une famille soulagée : le frère ainé n'est que légèrement blessé : "ça a touché les deux pieds", explique Brigitte Silleta, la soeur de l'homme. "Il n'a pas de fracture, mais il est passé sous le camion", ajoute-t-elle. Une autre famille quitte l'hôpital désespérée, elle vient d'apprendre que l'un des siens est décédé dans l'attentat.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des habitants se recueillent dans une rue de Nice, au lendemain de l\'attaque au camion menée sur la promenade des Anglais, vendredi 15 juillet 2016.
Des habitants se recueillent dans une rue de Nice, au lendemain de l'attaque au camion menée sur la promenade des Anglais, vendredi 15 juillet 2016. (VALERY HACHE / AFP)