Cet article date de plus de cinq ans.

Menaces d'attaques contre des musulmans : deux femmes et un homme placés en garde à vue

Trois nouvelles personnes, soupçonnées d'appartenir au groupuscule AFO ont été interpellées dans l'enquête sur les menaces d'attaques contre des musulmans.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Un véhicule de police près du domicile d'un retraité de la police, considéré comme le leader d'un groupuscule d'ultradroite, le 25 juin 2018, à Tonay-Charente (Charente-Maritime). (XAVIER LEOTY / AFP)

L'enquête sur le groupuscule Action des forces opérationnelles (AFO) se poursuit. Trois nouvelles personnes, un homme et deux femmes, ont été interpellées et placées en garde à vue, lundi 23 juillet, selon une source judiciaire contactée par franceinfo, confirmant une information du Parisien. C'est la deuxième vague d'interpellations, après le coup de filet du mois de juin, dans l'enquête sur l'AFO, groupuscule soupçonné de préparer des actions violentes contre des musulmans.

Selon les informations du Parisien, les trois suspects ont été interpellés dans la Creuse et dans les Hauts-de-Seine. "Les policiers les soupçonnent d'avoir voulu prendre part à un projet d’empoisonnement de nourriture halal dans des supermarchés fréquentés par des musulmans", précise le quotidien. Des perquisitions ont également été menées à leurs domiciles respectifs.

Le groupe baptisé "AFO" a été fondé par un retraité de la police habitant la Charente-Maritime. En juin, dix membres de l'AFO avaient été arrêtées et des explosifs et grenades artisanales avaient été retrouvés dans un appartement lié aux suspects. Ils étaient surveillés depuis plusieurs semaines après avoir commencé à effectuer des repérages autour de mosquées et établi une liste d'imams à cibler.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.