Témoignage Enseignante tuée à Saint-Jean-de-Luz : "Elle était adorée de ses élèves et elle les aimait", témoigne son compagnon

Stéphane vivait avec la professeure d'espagnol depuis 15 ans et décrit ce jeudi sur France Inter une personne "très impliquée pour son travail où elle passait la majeure partie de son temps, vacances comprises".
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le compagnon d'Agnès Lassalle, enseignante d'espagnol tuée par un élève à Saint-Jean-de-Luz, tient une toile de sa femme entre ses mains. © Radio France - Elie Abergel (ELIE ABERGEL / RADIO FRANCE)

"C'est quelqu'un qui a fait sa mission jusqu'au bout. C'était vraiment une personne très bien. Je suis vraiment fier d'avoir été aimé d'elle", a témoigné ce jeudi au micro de France Inter, Stéphane, compagnon d'Agnès Lassalle, la professeure d'espagnol de 53 ans tuée mercredi par l'un de ses élèves de 16 ans au lycée privé Saint-Thomas-d'Aquin à Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques).

>> Enseignante tuée à Saint-Jean-de-Luz : suivez notre direct

Cet ancien militaire avec qui l'enseignante vivait depuis 15 ans et a souhaité lui rendre hommage : "Elle était adorée de ses élèves et elle les aimait". Une minute de silence sera organisée ce jeudi à 15 heures dans tous les établissements scolaires du secondaire qui ne sont pas en vacances. "J'aurais aimé qu'elle profite un peu plus de sa vie et ça se termine comme ça, à un moment où elle était heureuse. C'est incompréhensible, c'est un cauchemar", ajoute le compagnon de l'enseignante poignardée à mort par l'un de ses élèves.

Agnès Lassalle avait de nombreux passe-temps en dehors de son métier : "Elle adorait voyager. Elle adorait la danse. On avait des plaisirs comme cuisiner ensemble. Quand elle avait un peu de temps, elle peignait le dimanche. Elle faisait quelques petits tableaux. C'était une partie un peu secrète d'elle-même", a-t-il raconté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Professeure poignardée par un élève a Saint-Jean-de-Luz

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.