Producteur passé à tabac par des policiers : Emmanuel Macron réagit dans un long texte sur Facebook et affirme que ces images "nous font honte"

Le président de la République a publié vendredi soir sur les réseaux sociaux un message dans lequel il annonce attendre que la police soit "exemplaire avec les Français" et les Français "exemplaires avec les forces de l’ordre".

Le président de la République Emmanuel Macron, lors de l\'hommage national à Daniel Cordier, le 26 novembre 2020 à l\'Hôtel des Invalides à Paris.
Le président de la République Emmanuel Macron, lors de l'hommage national à Daniel Cordier, le 26 novembre 2020 à l'Hôtel des Invalides à Paris. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Emmanuel Macron est intervenu dans le débat sur les violences policières. Après la révélation par le média Loopsider, jeudi 26 novembre, d'images choquantes du passage à tabac d'un producteur de musique dans le 17e arrondissement de Paris, le chef de l'Etat s'est exprimé sur sa page Facebook, puis sur Twitter. "Les images que nous avons tous vues de l’agression de Michel Zecler sont inacceptables. Elles nous font honte. La France ne doit jamais se résoudre à la violence ou la brutalité, d'où qu'elles viennent. La France ne doit jamais laisser prospérer la haine ou le racisme", assure le président de la République.

Il demande au gouvernement "de [lui] faire rapidement des propositions pour réaffirmer le lien de confiance qui doit naturellement exister entre les Français et ceux qui les protègent et pour lutter plus efficacement contre toutes les discriminations". Il en a profité aussi pour revenir sur l'article 24 de la proposition de loi sur la "sécurité globale", en réaffirmant son attachement à la liberté d’expression et liberté de la presse. "Je n’ai jamais cessé de défendre ces principes et tous ceux qui l’incarnent. Y compris face à ceux qui, depuis l’étranger, ont pour projet de les faire reculer. Je n’accepterai jamais que ces libertés puissent être reniées", assure-t-il.