Producteur passé à tabac : quatre policiers mis en examen, deux placés en détention provisoire

Dans l'affaire Michel Zecler, l'homme noir passé à tabac par des policiers à Paris le 21 novembre, trois nouvelles mises en examen ont été annoncées cette nuit. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran d'une vidéosurveillance montrant le producteur de musique Michel Zecler frappé par des policiers dans son studio de musique à Paris, le 21 novembre 2020. (MICHEL ZECLER / GS GROUP / AFP)

Trois policiers, déférés pour les violences sur Michel Zecler, cet homme noir passé à tabac par des policiers à Paris le 21 novembre, ont été mis en examen cette nuit, conformément aux réquisitions du parquet, pour "violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique" et "faux en écriture publique". Deux ont été placés en détention provisoire et le troisième sous contrôle judiciaire, a appris franceinfo de source judiciaire ce lundi matin.

Un autre policier poursuivi dans cette affaire avait été mis en examen dimanche 29 novembre et placé sous contrôle judiciaire. Il s'agissait de l'agent de police qui est soupçonné d'avoir jeté une grenade lacrymogène lors de l'interpellation de Michel Zecler. 

>> Evacuation violente de migrants, tabassage de Michel Zecler... La semaine où les violences policières ont mis l'exécutif sous pression

Le passage à tabac du producteur de musique dans le 17e arrondissement de Paris par des policiers filmée par une caméra de vidéosurveillance a provoqué une vague d'indignation et relancé le débat sur les violences policières.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.