Marseille : garde à vue prolongée pour 4 fonctionnaires de police, après de possibles violences policières

Les policiers sont interrogés dans les locaux de l'IGPN pour des soupçons de violences en réunion par personne dépositaire de l’autorité publique lors des émeutes qui avaient suivi la mort du jeune Nahel.
Article rédigé par franceinfo, David Di Giacomo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des policiers mobilisés à Marseille lors des émeutes le 1er juillet 2023. (DAVID ROSSI / MAXPPP)

La garde à vue de plusieurs fonctionnaires de police a été prolongée mercredi 19 juillet, confirme le parquet de Marseille à franceinfo, après de possibles violences policières lors des violences urbaines qui ont suivi la mort de Nahel.

>>> Émeutes à Marseille : les proches de Mohammed, touché par un "probable tir de flash-ball", veulent "la vérité, savoir comment il est mort"

Selon une source proche du dossier, 7 fonctionnaires sont en garde à vue, tous font partie de la brigade anticriminalité (BAC) de Marseille. Ils sont interrogés dans les locaux de l'IGPN dans le cadre d'une information judiciaire ouverte le 5 juillet pour violences en réunion par personne dépositaire de l’autorité publique ayant entraîné une ITT supérieure à 8 jours.

Dans la nuit du 1er au 2 juillet un jeune homme de 21 ans avait été hospitalisé avec des blessures à la tête, sans que son pronostic vital ne soit engagé. Il avait accusé des policiers de l'avoir frappé. Les faits sont susceptibles de s'être déroulés dans le centre-ville a également indiqué le parquet de Marseille, alors que les émeutes éclataient dans la cité phocéenne cette nuit-là.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.