Manifestation en hommage à Adama Traoré à Paris : sept personnes vont être déférées au parquet

Mardi soir, 18 personnes avaient été arrêtées dans la capitale, principalement pour dégradations volontaires, participation à un attroupement après sommation, port d'armes prohibé et jets de projectiles.

Mardi 2 juin à Paris, 18 personnes avaient été arrêtées lors de la manifestation contre les violences policières.
Mardi 2 juin à Paris, 18 personnes avaient été arrêtées lors de la manifestation contre les violences policières. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Sept gardés à vue, interpellés mardi 2 juin pendant les échauffourées qui ont suivi la manifestation en mémoire d'Adama Traoré à Paris, vont être déférés au parquet, a appris franceinfo. Deux autres gardes à vue de personnes arrêtées au même moment font l'objet d'un classement sans suite. Enfin, un mineur a été déféré au parquet en vue d'une mesure de réparation pénale. L'autre mineur interpellé a quant à lui été transféré au parquet de Nanterre.

Ce mardi à Paris, 18 personnes avaient été arrêtées, principalement pour dégradations volontaires, participation à un attroupement après sommation, port d'armes prohibé et jets de projectiles.

Cinq gardes à vue à Marseille, deux à Lyon

Mardi à Paris, 18 personnes avaient été arrêtées, principalement pour dégradations volontaires, participation à un attroupement après sommation, port d'armes prohibé et jets de projectiles.

À Marseille, 1 900 personnes ont participé à la manifestation. Cinq personnes ont été interpellées et placées en garde à vue pour feu de poubelle, jet de projectiles et prise à partie des forces de l’ordre.

À Lyon, où 1 200 personnes ont manifesté, la police a recensé environ 150 fauteurs de troubles. Deux personnes ont été interpellées et placées en garde à vue.