Béziers : trois policiers en garde à vue

Trois policiers municipaux de Béziers ont été placés en garde à vue, jeudi 17 décembre, ils pourraient être impliqués dans la mort en avril dernier, d'un homme de 33 ans. Leur version est contredite par des témoins et le rapport d'autopsie pose question. 

France 2

Mohamed Gabsi est décédé le 8 avril dernier lors d'un contrôle de police. S'agit-il d'une bavure policière ? L'homme est contrôlé pour non-respect du couvre-feu par trois agents de la police municipale de Béziers (Hérault). L'homme résiste avant d'être embarqué de manière musclée dans la voiture de police. Arrivé au commissariat, il est inconscient et succombe quelques minutes plus tard. 

Une version contredite 

Les trois agents sont en garde à vue depuis jeudi 17 décembre au matin, dans les locaux de la police judiciaire de Montpellier (Hérault). Les enquêteurs vérifient les dires des agents, contredits par des témoignages de riverains. Le rapport d'autopsie révèle que Mohamed Gabsi était sous l'emprise d'une forte dose de cocaïne pouvant être létale, mais souligne un détail accablant : "la cause du décès au terme de l'autopsie ne peut être précisée avec certitude, paraissant associer (...) un syndrome asphyxique". 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des agents de la police municipale de Marseille (photo d\'illustration)
Des agents de la police municipale de Marseille (photo d'illustration) (BERTRAND LANGLOIS / AFP)