Affaire Jacob Blake : qui est Kyle Rittenhouse, l'adolescent accusé du meurtre de deux manifestants à Kenosha ?

Le jeune homme de 17 ans a été arrêté après une fusillade qui a fait deux morts et un blessé mardi soir, lors de manifestations contre les violences policières. Il est inculpé de six chefs d'accusation et encourt la prison à perpétuité.

Kyle Rittenhouse interrogé par le journaliste Richie McGinniss, du \"Daily Caller\", lors d\'une manifestation à Kenosha (Wisconsin), aux Etats-Unis, le 25 août 2020. 
Kyle Rittenhouse interrogé par le journaliste Richie McGinniss, du "Daily Caller", lors d'une manifestation à Kenosha (Wisconsin), aux Etats-Unis, le 25 août 2020.  (TWITTER / RICHIE MCGINNISS)

A 17 ans, Kyle Rittenhouse est soupçonné d'être l'auteur des tirs ayant fait deux morts et un blessé grave, dans la nuit du mardi 25 au mercredi 26 août, lors d'une troisième nuit de manifestations contre les violences policières à Kenosha (Wisconsin), après l'affaire Jacob Blake.

L'adolescent, originaire d'Antioch (Illinois), une petite ville voisine de Kenosha, a été inculpé de six chefs d'accusation, dont celui de meurtre au premier degré, passible d'une peine d'emprisonnement à perpétuité. Sur les réseaux sociaux – où ses comptes ont été supprimés depuis son arrestation –, il affichait son soutien à la police, à Donald Trump et se passionnait pour les armes. Voici ce que l'on sait de Kyle Rittenhouse et de la fusillade dans laquelle il est impliqué. 

Un milicien autoproclamé

La fusillade s'est déroulée mardi soir, lors d'affrontements entre des manifestants, qui protestaient contre les violences policières, et des contre-manifestants armés, qui se présentent comme des "milices" ou des "groupes d'autodéfense", désireux de protéger leur ville des destructions. L'adolescent a été vu en présence de ces groupes, selon les médias locaux. Le shérif du comté, David Beth, a confirmé leur présence dans le secteur, sans préciser si le suspect en faisait partie. Selon un journaliste de The Insider*, présent sur place, "il n'avait pas l'air de faire partie de l'un de ces groupes. Il avait l'air plus instable et nerveux que les autres."

Difficile donc de savoir si le jeune homme s'est rendu seul sur place ou s'il s'était mis d'accord avec d'autres personnes. Un groupe nommé "Kenosha Guard", des miliciens d'extrême droite, avait lancé un événement sur Facebook qui appelait à prendre les armes avant la manifestation, d'après le site spécialisé The Verge*, pour "protéger Kenosha". "A ce stade, nous n'avons trouvé aucune preuve sur Facebook suggérant que le tireur suivait la page de Kenosha Guard ou qu'il ait été invité à leur événement", a indiqué un porte-parole du réseau social.

"Kyle Rittenhouse se considérait comme un membre de la milice, essayant de protéger les vies et les biens", assure de son côté le Milwaukee Journal Sentinel*, qui se base sur "des vidéos, des interviews et des publications sur les réseaux sociaux" du jeune homme.

L'une des vidéos évoquées par le quotidien de Milwaukee a fait le tour des réseaux sociaux : il s'agit d'une interview du suspect, filmée en début de soirée, quelques heures avant la fusillade. Le jeune homme au visage poupin répond aux questions d'un journaliste du site d'information The Daily Caller*. Armé d'un fusil d'assaut, il explique sans sourciller : "Des gens sont blessés (…) et mon travail consiste à aider les gens. Si quelqu'un est blessé, je suis en danger. C'est pourquoi j'ai mon fusil. Je dois me protéger, évidemment. Mais j'ai aussi mon kit médical."

Il aurait tiré alors que les deux victimes tentaient de le désarmer

La fusillade a eu lieu un peu avant minuit. Des coups de feu ont alors retenti autour d'un parking d'une concession automobile que des hommes armés étaient venus défendre d'éventuelles dégradations. Une vidéo montre Kyle Rittenhouse qui traverse le site en courant, suivi par Joseph Rosenbaum, 36 ans, relate le Chicago Tribune*, s'appuyant sur le récit des procureurs.

Les deux hommes se sont ensuite approchés d'une voiture et "quatre détonations ont retenti", ont expliqué les magistrats. Joseph Rosenbaum s'est écroulé. Un journaliste a rapporté à la police que ce dernier avait essayé de saisir l'arme de l'adolescent. Sur des images tournées par The Daily Caller, on aperçoit Kyle Rittenhouse vêtu d'un tee-shirt kaki, en train d'observer la victime à terre avant de s'enfuir. 


Selon les enquêteurs, lorsque Kyle Rittenhouse a pris la fuite, il a été entendu en train de dire au téléphone : "Je viens de tuer quelqu'un", indique CBS News*. Dans une autre vidéo tournée quelques instants plus tard, on le voit prendre ses jambes à son cou alors qu'il est poursuivi par un groupe de manifestants. Il tombe au sol et plusieurs personnes s'approchent de lui pour tenter de le désarmer, poursuit CBS News.

L'un d'entre eux, Anthony Huber, 26 ans, reçoit alors une balle dans le ventre. Il s'éloigne en titubant et s'effondre après avoir fait quelques pas, mortellement touché. France 2 a reconstitué le déroulement de ces affrontements.

Dans une vidéo tournée après ces événements, on voit Kyle Rittenhouse s'avancer vers quatre voitures de police, les bras levés. Des témoins crient aux agents qu'il vient de tirer sur quelqu'un, mais les véhicules passent devant le jeune homme sans s'arrêter.

Kyle Rittenhouse a finalement été interpellé le lendemain, mercredi, dans l'Illinois où il réside, et inculpé.

Fan de la police, de Trump et des armes à feu

Des médias américains ont épluché ses nombreuses publications sur les réseaux sociaux. Ce qui en ressort, c'est d'abord son obsession pour l'application de la loi et pour la police. Sur son compte Facebook – supprimé depuis par la plateforme –, Kyle Rittenhouse avait notamment posté une photo de lui et d'un autre homme, encerclée de bleu et contenant les mots : "Devoir, honneur, courage et 'Blue Lives Matter'", slogan détourné du mouvement "Black Lives Matter", en référence à la couleur bleue de l'uniforme de police.

"Presque tous ses messages publics sur Facebook sont liés au mouvement, y compris deux messages à la mémoire d'officiers tués dans l'exercice de leurs fonctions", relève BuzzFeed News*. Le site précise également qu'en décembre 2018, l'adolescent a demandé à ses amis, pour ses 16 ans, de faire un don à Humanizing the Badge, une "organisation à but non lucratif qui cherche à forger des relations plus solides entre les agents de la force publique et les communautés qu'ils servent".

Kyle Rittenhouse est également passionné d'armes à feu. Plusieurs vidéos provenant du réseau social TikTok – sur lequel il avait deux comptes supprimés depuis – le montrent en train de s'entraîner au tir sur des cibles dans son jardin. Sur certaines photos, il pose avec ses armes ou assemble un fusil semi-automatique. Cette vidéo de CNN* compile quelques-unes de ces publications.

Sur la biographie de l'un de ses comptes TikTok, le garçon indiquait également soutenir Donald Trump pour l'élection présidentielle de novembre. "Trump 2020", avait-il écrit. Il avait également posté une photo de lui prise dans les premières rangées d'un meeting du président américain, à Des Moines (Iowa), le 30 janvier, note BuzzFeed News. Interrogée sur Kyle Rittenhouse, Kellyanne Conway, proche conseillère de Donald Trump, a déclaré aux journalistes : "Nous ne sommes pas responsables de la conduite privée des personnes qui vont aux rassemblements."

* Tous ces liens renvoient vers des pages en anglais.