VIDEO. Un policier ivre interpellé à Paris : "Il a carrément eu un traitement de faveur"

Le fonctionnaire en question sera jugé à l'automne pour conduite en état d’ivresse, outrage à personnes dépositaires de l’autorité publique.

Vidéo amateur, prise le dimanche 31 juillet à Paris, lors de l\'interpellation d\'un policier en état d\'ébriété à Paris. 
Vidéo amateur, prise le dimanche 31 juillet à Paris, lors de l'interpellation d'un policier en état d'ébriété à Paris.  (DR / LE PARISIEN)

Un policier en civil a été interpellé, ivre, dimanche 31 juillet à Paris. Ce membre de la Brigade de répression du banditisme (BRB) aurait, selon Le Parisien, eu un différend avec le conducteur et le passager d'un deux-roues au niveau du quai Anatole-France, dans le 7e arrondissement. 

"Au feu rouge, il a fait une drôle de marche arrière, raconte Loïc, un des deux hommes au Parisien. J'étais avec un ami à scooter. Il a failli nous renverser. Je suis descendu et on s’est embrouillés. Il m’a poussé contre une grille." Un témoin a filmé l'altercation. "Il est bourré, répète l'un des jeunes dans la vidéo. En plus, il est flic." Le conducteur de la voiture possède en effet un gyrophare dans son véhicule.


Deux policiers tentent ensuite de calmer leur collègue. Ce dernier aurait alors, d'après Loïc, insulté les policiers. "Sales nègres. Vous les noirs et les bougnoules, vous n’avez rien à faire dans la police", aurait déclaré le fonctionnaire.

"C’est dingue, bien qu’il les ait insultés de tous les noms, il a carrément eu un traitement de faveur. Ils ne l’ont même pas menotté", dénonce Loïc dans Le Parisien. "En plus, il a refusé de se soumettre à l’alcootest."

Une dizaine de policiers pour le maîtriser

Et le témoin d'ajouter que trois policiers ont tenté de le dissuader de porter plainte contre leur confrère. Toujours selon lui, le policier a finalement été maîtrisé et emmené au poste après plus d'une heure et l'intervention d'une dizaine de policiers de la Direction de l’ordre public et de la circulation.

"Le fonctionnaire de la BRD a été déféré mardi 2 août et notifié d’une convocation pour être jugé cet automne", indique le parquet de Paris à francetv info. L’homme sera jugé pour conduite en état d’ivresse, outrage à personnes dépositaires de l’autorité publique et violences sans interruption temporaire totale de travail.