VIDEO. "La police de sécurité fera de l'investigation", assure Gérard Collomb

Invité du "20 heures" de France 2, le ministre de l'Intérieur a précisé les moyens supplémentaires qu'il voullait allouer dans les quartiers "difficiles".

FRANCE 2

Davantage de moyens dans des quartiers difficiles et un "nouvel état d'esprit" qui se veut plus proche de la population : Gérard Collomb a dévoilé jeudi 8 février la police de sécurité du quotidien (PSQ), réforme promise par le candidat Macron après la retentissante "affaire Théo" et les contestations de la police.

Invité du "20 heures" de France 2, le ministre de l'Intérieur précise que cette police "va faire de l'investigation (...) et avoir 25% d'effectifs en plus". Elle pourra procéder à des forfaitisations d'amendeset être équipée de tablettes et de smartphones pour un contrôle espéré plus rapide et efficace. "Les gens n'auront pas l'impression qu'on les harcèle sans cesse et les policiers seront équipés de caméras piéton", a poursuivi le ministre, afin d'"apaiser les relations entre la population et les policiers." 

Au total, 30 quartiers ont été ciblés pour bénéficier de moyens supplémentaires. Il s'agit entre autres de Trappes (Yvelines), Gros Saule à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), le Mirail à Toulouse, le Neuhoff à Strasbourg, les quartiers nord de Marseille ou Lille-Fives.

Le ministre de l\'Intérieur Gérard Collomb, à l\'Elysée, le 20 décembre 2017.
Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, à l'Elysée, le 20 décembre 2017. (PATRICK KOVARIK / AFP)