Nantes : intervention du Raid à l'opéra Graslin après une menace d'attentat, les spectateurs fouillés

Selon la préfecture de la Loire-Atlantique, des menaces d'attentat visant la chanteuse iranienne Sahar Mohammadi, en représentation mardi soir à l'opéra Graslin, ont été envoyées par mail. Son concert a été légèrement abrégé et les spectateurs ont été évacués avec l'aide des forces de l'ordre, précise la communication de l'opéra. 

L\'opéra Graslin à Nantes (Loire-Atlantique), en 2017. 
L'opéra Graslin à Nantes (Loire-Atlantique), en 2017.  (ALAIN LE BOT / PHOTONONSTOP / AFP)

Des menaces d'attentat visant la chanteuse lyrique iranienne Sahar Mohammadi ont été envoyées par mail à l'opéra Graslin de Nantes (Loire-Atlantique), où se tenait un concert de la chanteuse mardi 18 juin dans la soirée, a appris France 2 de source policière. Ces menaces ont entraîné la mise en place d'un dispositif de sécurité dans l'opéra et autour, et l'intervention du Raid sur place, a indiqué la préfecture de Loire-Atlantique à franceinfo. 

"Il n'y a pas eu de confinement, le spectacle n'a pas été perturbé", précise la préfecture. Jointe par franceinfo, la communication de l'opéra explique que le concert a été légèrement abrégé – de 15 à 20 minutes environ – et que le public a été évacué à l'issue du spectacle vers 21h30, "balcon après balcon, escorté des services d'ordre". "L'évacuation a été progressive, des fouilles en salle ont été menées", précise l'opéra. Selon la préfecture, ces fouilles ont été menées "pour s'assurer que personne n'est armé". 

Sahar Mohammadi avait déjà fait l'objet de menace, précisent les autorités.