Forcené abattu en Isère : cinq policiers en garde à vue

Un homme de 52 ans a été abattu par la policer hier, vendredi 28 octobre, à Échirolles dans l'Isère. Cinq policiers ont été placés en garde à vue pour être entendus. 

France 2

Cinq policiers sont intervenus hier soir, vendredi 28 octobre, dans cette maison à Échirolles (Isère) pour un différend de voisinage. Un homme de 52 ans, semble-t-il sous l'effet de l'alcool, était très énervé. Il aurait menacé les fonctionnaires, dans un premier temps avec une machette, puis avec une arme sortie de derrière son dos. "L'individu les a menacés avec une arme de poing et ils ont du riposter avec leurs armes", assure Rachel Lombard, commissaire divisionnaire.

La famille de l'homme abattu veut porter plainte

Quatre policiers auraient tiré. Comme le veut l'usage dans ce type d'affaires, ils ont été placés en garde à vue pour être entendus par la police des polices. Une mesure qui n'étonne pas les syndicats, mais qui, compte tenu du contexte, est plutôt mal vécue. France 2 a rencontré ce samedi 29 octobre au matin le fils de l'homme abattu par la police. Son père était employé dans la société des transports en commun de Grenoble (Isère). Avec sa famille, il veut porter plainte, car il dit ne pas comprendre pourquoi les policiers n'ont pas tiré dans les jambes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Cinq policiers d\'Échirolles, près de Grenoble en Isère, ont été placés en garde à vue samedi 29 octobre, après avoir abattu la veille un forcené de 52 ans qui les aurait menacés avec une machette.
Cinq policiers d'Échirolles, près de Grenoble en Isère, ont été placés en garde à vue samedi 29 octobre, après avoir abattu la veille un forcené de 52 ans qui les aurait menacés avec une machette. (CHRISTOPHE AGOSTINIS / MAXPPP)