Attaque à la préfecture de police de Paris : le tueur présumé avait un comportement "inhabituel", selon son épouse

Un fonctionnaire de la préfecture de police de Paris a tué quatre de ses collègues à coups de couteau, jeudi 3 octobre. Où en est l'enquête ? Les précisions du journaliste Dominique Verdeilhan, en duplex depuis la Direction régionale de la police judiciaire (DRPJ), à Paris.

France 2

Un fonctionnaire de la préfecture de police de Paris a tué quatre de ses collègues au couteau, jeudi 3 octobre. L'épouse du tueur présumé est toujours en garde à vue, vendredi. Elle affirme aux enquêteurs que son compagnon aurait entendu des voix la veille du drame. "Selon nos informations, l'épouse de l'assaillant participe à l'enquête et répond effectivement aux questions des policiers. Elle a parlé d'un comportement 'irrationnel, inhabituel et agité' de son mari la veille de son passage à l'acte, mercredi", explique le journaliste Dominique Verdeilhan, en duplex depuis le siège de la Direction régionale de la police judiciaire (DRPJ), à Paris.

Le parquet antiterroriste n'a pas été saisi

"Il lui aurait également confié avoir entendu des voix dans la nuit et avoir des tensions avec sa hiérarchie. Il disait ne pas être reconnu à sa juste valeur. Parallèlement à la garde à vue, il y a aussi les premières analyses de ce qui a été saisi pendant la perquisition. Pour l'instant, aucun élément ne permet d'accréditer la thèse d'une radicalisation de l'homme. C'est pourquoi c'est le parquet de Paris, et non le parquet national antiterroriste, qui est toujours saisi de l'affaire", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers attendent près d\'une ambulance, après l\'attaque qui s\'est produite, le 3 octobre 2019, à la préfecture de police de Paris.
Des policiers attendent près d'une ambulance, après l'attaque qui s'est produite, le 3 octobre 2019, à la préfecture de police de Paris. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)