Après la mort d'un policier à Avignon, le syndicat Alternative Police réclame une réponse pénale plus forte

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
denis jacob
FRANCEINFO
Article rédigé par
P. Loison, J. Nény - franceinfo
France Télévisions

Denis Jacob, secrétaire général du syndicat Alternative Police, est invité dans le 23h de franceinfo mercredi 5 mai après le meurtre d’un policier à Avignon (Vaucluse). 

Après la mort par balles d’un policier à Avignon mercredi 5 mai, Gérald Darmanin s’est rendu sur place dans la nuit. Evidemment, c’est toujours important d’avoir le soutien des autorités et du ministre de l’Intérieur. Le drame qui frappe l’institution ne peut pas laisser la place à une polémique. Il n’y a pas d’opposition entre syndicalistes et ministère, mais il y a un problème. Les collègues se font régulièrement agressés dans des quartiers où elle n’est plus présente de manière permanente. On ne réparera pas le mal fait pendant plusieurs décennies en un mandat présidentiel", explique Denis Jacob, secrétaire général du syndicat Alternative Police, sur franceinfo mercredi soir.

"Plus de fermeté"

"Après le moment de l’émotion et du deuil doit venir le temps des solutions. Il faut que derrière le Beauvau de la sécurité, il y ait des actes concrets. Une des difficultés, c’est les relations avec la justice, les moyens donnés à la justice. La réponse pénale n’est pas à la hauteur de la gravité des faits auxquels les policiers sont confrontés. La justice doit faire preuve de la plus grande fermeté quand on touche à un représentent de l’Etat. C’est non négociable", conclut le syndicaliste. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Police

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.