Agression de policiers : cinq interpellations

Une nouvelle vidéo publiée ces derniers jours en dit davantage sur la brutalité de la scène. Les explications de France 2.

france 2
Un coup de pied qui explose la vitre, des coups de poing sur le policier au volant, une borne de stationnement jetée sur le parebrise : on en sait un peu plus sur l'agression des deux policiers qui s'est produite en marge de la manifestation du mercredi 18 mai. Le policier sort alors son arme et tente de dégager son véhicule, en vain. La voiture est maintenant attaquée à coup de barre de fer. Un des casseurs glisse un fumigène à travers les vitres brisées.

Cinq personnes en garde à vue

À l'intérieur, les policiers sont piégés. Le conducteur sort et fait preuve d'un immense sang-froid. On voit ensuite la même scène filmée côte passager. Un individu ouvre la porte : il aide la policière à sortir du véhicule. Elle tente d'appeler des renforts. Les policiers s'éloignent ensuite, ils s'en sortent avec des contusions. Des images ultra violentes commentées hier soir par le ministre de l'Intérieur. "Ces gens-là sont animés par un seul sentiment : la haine. Et nous sommes déterminés à poursuivre un à un tous ces casseurs", a déclaré Bernard Cazeneuve. À la suite de ces violences, cinq personnes ont été placées en garde à vue.
Le JT
Les autres sujets du JT
Une voiture de police brûle le 18 mai 2016 à Paris en marge d\'une manifestation des policiers contre \"la haine anti-flic\".
Une voiture de police brûle le 18 mai 2016 à Paris en marge d'une manifestation des policiers contre "la haine anti-flic". (CITIZENSIDE / NNOMAN CADORET / AFP)