Pédophilie : enquête pour non-dénonciation d'agressions sexuelles sur des scouts

Les faits remontent à plus 25 ans à Lyon (Rhône). Le prêtre a été mis en examen il y a un mois et a reconnu les viols. Il affirme que l'autorité ecclésiastique était au courant.

France 3

Mgr Barbarin est dans le viseur de la justice. L'archevêque de Lyon est accusé de ne pas avoir dénoncé les actes pédophiles d'un prêtre de son diocèse, le père Preynat, mis en examen le mois dernier pour agressions sexuelles sur de jeunes scouts entre 1986 et 1991.
Ce matin, François Devaux, le président de l'association de victimes La parole libérée ne cachait pas sa satisfaction. C'est lui qui a été auditionné le 4 mars par la police judiciaire et qui a déposé plainte contre Barbarin et cinq autres responsables de l'église

Des victimes non reconnues

Cette enquête préliminaire ouverte par la justice est la première victoire de son long combat contre la violence et l'oubli. "Si en 2007-08, Barbarin avait rempli son devoir de dénoncer auprès de la justice ces faits d'agression sexuelle, il n'y aurait pas quatre victimes dans ce dossier Preynat, mais plusieurs dizaines, et ce serait aussi des cas de viol", exprime François Devaux.
Dans un communiqué publié vendredi soir sur le site de l'évêché, Mgr Barbarin défend avoir "jamais couvert aucun fait de pédophilie", et que Preynat avait été suspendu avant la première plainte d'une victime.

Le JT
Les autres sujets du JT