Paris : deux femmes agressées à l'arme blanche près de la Tour Eiffel pour une histoire de chien non tenu en laisse

Le parquet a ouvert une enquête pour tentative d’homicide volontaire. Rien n'accrédite une attaque liée au voile, dit une source proche du dossier, contrairement aux rumeurs qui se propagent sur les réseaux sociaux.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Champ de Mars, quartier de la Tour Eiffel. (CLÉMENCE GOURDON NEGRINI / RADIOFRANCE)

[Edit - L'enquête avait d'abord été ouverte sans que le caractère raciste ne soit retenu, mais depuis la publication de cet article, une information judiciaire pour violences volontaires avec arme, en réunion et à caractère raciste a été ouverte. Deux femmes ont été mises en examen pour violences en réunion et propos à caractère raciste, a appris franceinfo de sources judiciaires jeudi 22 octobre.] 

Deux femmes ont été agressées à l'arme blanche dimanche soir aux abords de la Tour Eiffel à Paris après un "différend à cause d'un chien non tenu en laisse", indique mardi 20 octobre un communiqué de la préfecture de police de Paris.

La préfecture de police communique sur cette affaire alors que de nombreux messages postés sur les réseaux sociaux affirmaient que l'agression était liée au fait que les victimes étaient musulmanes et voilées. "À ce stade des investigations, aucun élément ne permet d'accréditer la thèse d'un mobile raciste ou lié au port du voile", indique à franceinfo une source proche du dossier.

L'un des auteurs interpellé, le second recherché

Vers 20 heures dimanche, "les policiers sont intervenus suite à un appel police-secours pour deux femmes blessées par arme blanche au niveau du Champ-de-mars. Cette agression ferait suite à un différend survenu entre quatre femmes à cause d'un chien non tenu en laisse et traînant à proximité des enfants des deux victimes", indique la préfecture de police. "Les victimes ont immédiatement été prises en charge par les pompiers et transportées en milieu hospitalier, sans pronostic vital engagé".

"Les policiers présents sur place sont parvenus à interpeller l'un des auteurs présumés de cette agression. Les enquêteurs mettent tout en œuvre afin d'interpeller le second auteur de cette agression", ajoute la préfecture de police. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour tentative d’homicide volontaire. Elle a été confiée au commissariat du 7e arrondissement de Paris.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.