Cet article date de plus de six ans.

Néonazis arrêtés : pas de projet d’attentat mais un groupe "dangereux"

Les trois néonazis interpellés hier à Morteau dans le Haut-Doubs, ainsi qu'un quatrième, arrêté en Saône-et-Loire, seront présentés demain au parquet de Vesoul. Les membres du groupuscule revendiquent "mener une guerre contre l’islamisme".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (© Maxppp - Quatre membres présumés du groupe néonazi ont été placés en garde-à-vue)

Ils ont le sentiment de "mener une guerre contre l’islamisme et toutes les choses qui menacent les valeurs de l’Europe ". Trois membres présumés d’un groupuscule néonazi, âgés de 28, 33 et 43 ans ont été interpellés mardi à Morteau et placés en garde à vue. Un quatrième homme, âgé de 24 ans, a été interpellé en Saône-et-Loire. Placés en garde à vue, ils en ont dit plus sur l’idéologie de leur groupuscule "Blood & Honour C18" (Sang et honneur combat 18, d’après la devise des Jeunesses Hitlériennes).

Sur leur blog, posant d’un air menaçant, armes de guerre en main, ils se disaient prêts à passer à l’acte. Mais ils n’avaient en réalité "aucun projet d’attentat meurtrier " pour l’instant, indique le procureur de la République de Vesoul, Jean-François Parietti.

L’idéologie du groupe est néanmoins très explicite : ils se revendiquent ouvertement néonazi, d’où les tags C18 retrouvés sur des bâtiments de la région. L’un d’eux s’est même fait tatouer un portrait d’Hitler sur le mollet. "Plus anti-musulmans qu’antisémites ", ces individus adoptent une "posture inquiétante " pour le procureur.

Celui qui se proclame et qui a été identifié leader du groupe est déjà très connu des services de la justice puisqu’il a sept mentions à son casier judiciaire notamment pour des faits de violence et certains liés à la haine raciale. Son frère, à peu près de la même mouvance, est moins connu de la justice

"Armés" et d'un "niveau intellectuel faible"

A leur domicile, les gendarmes ont pu retrouver toute la panoplie liée à l’idéologie nazie : objets, vêtements, symboles… Les gendarmes ont également retrouvé des exemplaires de Mein Kampf . "Parce qu’ils sont armés " et "parce que leur niveau intellectuel est faible ", leur "dangerosité est réelle " estime l’officier de communication de la gendarmerie en Franche-Comté :

 Ce sont des gens qui sont embrigadés dans une doctrine depuis longtemps et qui sont capables de s’entraîner les uns les autres.

Les enquêteurs sont d’ailleurs toujours à la recherche des armes visibles sur les photos du site internet : kalachnikov, fusil à pompe et fusils de chasse. Les gardés à vue ont déclaré qu’on les leur avait prêtées.

Réunions néonazies, graffitis, le groupe, surveillé de près, était assez connu dans le Haut-Doubs. La député-maire de Morteau Annie Genevard, tempère tout de même le phénomène :

Ces jeunes ont été des skinheads et se sont progressivement radicalisés. Ce n’est pas révélateur d’une montée nationaliste ou extrémiste. Ça reste quelque chose de très isolé dans la région

Les quatre hommes arrêtés devraient être présentés jeudi matin au parquet de Vesoul, en vue de leur mise en examen pour "dégradation en réunion" et "association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un délit" et "incitation à la haine raciale ".

D’autres interpellations devraient suivre, d’autres membres  présumés étant encore recherchés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.