Naufrage dans la Manche : comment expliquer cette tragédie ?

Les conditions et circonstances qui ont entraîné la mort de trois enfants restent encore à élucider. Une enquête est en cours.

France 3

C'est vers 15h30, lundi 13 août, qu'un témoin donne l'alerte. Il a vu un naufrage à 800 mètres de la plage du Passous, au large d'Agon-Coutainville (Manche). Quand les secours arrivent, le petit bateau de 5,50 mètres est à peine visible. "Le cul du bateau est enfoncé dans l'eau" témoigne Pascal Dutot, président de la station SNSM d'Agon-Coutainville. Arrivé, seul le nez du bateau pouvait être aperçu hors de la surface de l'eau. Sur place, c'est l'incompréhension pour le sauveteur : "On savait qu'il y avait trois enfants, mais je ne les voyais pas à bord".

Et pour cause, les enfants de 7, 9 et 13 ans sont bloqués sous l'eau dans les cabines. Les sauveteurs cassent les vitres, et extirpent leurs corps inanimés. Ils sont morts. Les trois autres adultes, accompagnant leurs enfants, sont légèrement blessés.

La thèse d'une avarie privilégiée 

Les vacanciers ont-t-ils été imprudent ou victime d'un problème mécanique ou encore d'intempéries ? Hier, aucune vigilance météo n'avait été émise. Pour l'heure, la justice retient la thèse d'une avarie mécanique : "À l'occasion d'une manœuvre de retour vers la plage, le moteur s'est enrayé, et une vague a fait chavirer la vedette", résume Cyril Lacombe, procureur de la République de Coutances. Pour plus de réponses, il faudra attendre l'expertise de l'embarcation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un navire de secours de la SNSM lors d\'une session d\'entraînement, au large de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), le 28 juin 2019. 
Un navire de secours de la SNSM lors d'une session d'entraînement, au large de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), le 28 juin 2019.  (SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP)