Mireille Knoll : ses proches témoignent

Une marche blanche contre l'antisémitisme va être organisée mercredi à Paris après la mort d'une vieille dame de 85 ans, tuée parce qu'elle était juive. Les deux suspects, dont un voisin, ont été mis en examen ce mardi 27 mars.

France 3

Le doux sourire de Mireille Knoll affiché en hommage par des voisins ce mardi 27 mars dans l'après-midi au pied de chez elle. Une femme qui avait échappé, enfant, à la Shoah, mais qui avait selon sa famille conservé une foi inébranlable en la vie et les autres. Ce voisin devenu son meurtrier présumé, Mireille Knoll l'a connu enfant. Avec un complice, il aurait tué la vieille dame parce qu'elle était juive, selon la justice. À 29 ans, ce voisin venait tout juste de sortir de prison.

La gangrène de l'antisémitisme

La famille Knoll est plongée dans le désarroi et l'incompréhension. "C'était une vie pas facile qu'elle a eue, une jeunesse à courir les routes à cause des nazis", raconte Daniel Knoll, son fils. "Mais aujourd'hui, les nazis sont toujours parmi nous. Ils n'ont pas la même image. Mais vous savez, tout ce qui extrémiste, d'où qu'il vienne, c'est la gangrène. Il faut arrêter ça". Une marche blanche contre l'antisémitisme est organisée demain soir à Paris.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une photo montrant Mireille Knoll, tuée dans son appartement à Paris, le 23 mars 2018.
Une photo montrant Mireille Knoll, tuée dans son appartement à Paris, le 23 mars 2018. (LAETITIA PERON / AFP)