Meurtre d'Angélique : l'avocate de la famille de l'adolescente exprime sa colère après la lettre de David Ramault

"Le sentiment qu’on a eu et qu’ils ont eu, c’est d’avoir ajouté de l’indécence à l’horreur", dénonce l'avocate de la famille de la petite Angélique après la publication d'une lettre du suspect, David Ramault. 

La famille d\'Angélique lors d\'une marche blanche en la mémoire de leur fille violée et tuée, le 1er mai 2018, à Wambrechies (Nord). 
La famille d'Angélique lors d'une marche blanche en la mémoire de leur fille violée et tuée, le 1er mai 2018, à Wambrechies (Nord).  (AFP)

"Ce sont des gens dans une très grande colère." Dans une interview à BFMTV,  jeudi 31 mai, l'avocate des parents d'Angélique, Audrey Jankielewicz, fait part de la colère de la famille de l'adolescente après la publication dans Le JDD d'une lettre de David Ramault, qui a avoué le viol et le meurtre de leur enfant. L'homme raconte les derniers instants d'Angélique et exprime également des remords. "Elle avait confiance en moi, écrit-il. Je me sens dégueulasse."

Des mots qui ne passent pas pour la famille d'Angélique. "Le sentiment qu’on a eu et qu’ils ont eu, c’est d’avoir ajouté de l’indécence à l’horreur", rapporte l'avocate des parents. "D’apprendre de cette manière-là des détails extrêmement violents (...) un jour de fête des mères accessoirement, cela a été extrêmement difficile à vivre pour eux."

Audrey Jankielewicz précise que les parents d'Angélique, qui sont parties civiles, n'ont pas eu accès au dossier : "[David Ramault] ne peut pas expliquer qu’il se sent dégueulasse (…) et à la fois, alors qu’il sait, que son avocat sait, que les parties n’ont pas eu accès à la procédure, se permettre d’étaler des détails aussi sordides, aussi précis devant le grand public."