Meurtre d'une conseillère Pôle emploi à Valence : "Tout concourt à ce qu'il puisse y avoir des pétages de plomb", estime une déléguée syndicale

Un homme est entré dans une agence Pôle emploi jeudi et a abattu une conseillère de 53 ans, mère de deux enfants. Toutes les agences de France observeront une minute de silence ce vendredi matin.

Article rédigé par
avec France Bleu Drôme-Ardèche - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'agence Pôle Emploi Victor Hugo à Valence (Drôme), où un homme a abattu une conseillère jeudi 28 janvier 2021. (WILLY MOREAU / RADIOFRANCE)

"La situation est explosive, tout concourt à ce qu'il puisse y avoir des pétages de plomb", déclare sur France Bleu Drôme Ardèche une déléguée syndicale, qui travaille dans une agence Pôle Emploi de la Drôme et fait partie du syndicat Sud Emploi.

Le meurtre jeudi 28 janvier d'une conseillère Pôle emploi à Valence "est hyper violent pour nous", déclare cette conseillère. "C'est vraiment une agence à côté. Pour l'instant, nos pensées, elles sont près de la famille, des collègues et des usagers aussi qui ont assisté à ce drame".

>> Meurtres dans la Drôme et en Ardèche : ce que l'on sait du drame qui a coûté la vie à une conseillère Pôle emploi et à la DRH d'une entreprise

Les agences Pôle emploi fermées vendredi

Une ligne téléphonique est à disposition des agents qui auraient besoin d'un soutien psychologique, rappelle Vincent Kerlouégan, délégué syndical SNU-FSU en Bourgogne-Franche-Comté. "On peut avoir des collègues partout en France qui ont vécu un traumatisme, parce que eux aussi ont pu avoir par le passé une agression", dit-il au micro de France Bleu.

Après le meurtre de jeudi, les quelque 900 agences Pôle emploi du pays sont fermées au public vendredi, une minute de silence sera observée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.