VIDEO. Monsieur chat échappe aux poursuites

Monsieur chat est un des graffitis les plus connus au monde. Thoma Vuille, son créateur, devait comparaitre ce mercredi 29 octobre devant le tribunal correctionnel de Paris pour "dégradations".

Voir la vidéo
France 3

Ses chats tapissent les murs de Paris. Alors que le street-art a le vent en poupe, Thoma Vuille devait comparaitre ce mercredi 29 octobre pour "dégradations". La RATP, qui dépense 20 millions d'euros dans la lutte contre les graffitis, demandait réparation pour ces croquis. Le procès de l'artiste a finalement été annulé.

"Ça met de bonne humeur le matin"

Depuis des dizaines d'années, Thoma dessine ces gros chats aux yeux rieurs, partout dans le monde. Un graffiti qui ne ressemble en rien aux autres.

L'idée lui est venue d'une petite fille, en 1997. L'enfant lui dessine un chat : "Ça m'a ému", raconte l'artiste, face à la caméra de France 3. Il part alors du constat suivant :  "Si j'ai une émotion en voyant ce dessin naïf, alors si je le mets dans la rue, d'autres personnes risquent d'avoir la même émotion".

Dès lors, il créé Monsieur chat, qu'il dessine sur les murs des villes. Le félin jaune arbore deux grands yeux et un large sourire. "Il donne la banane, tout simplement, il donne un peu de gaité", "ça met de bonne humeur le matin", témoignent des passantes.

Toutefois, les graffitis de Thomas suscitent aussi l'indignation. Certains estiment que le dessin n'est pas à sa place : "ça n'a rien à faire là", lance un passant.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Thoma Vuille en train de graffer M.Chat.
Thoma Vuille en train de graffer M.Chat. (FRANCE 3 CENTRE)