Une mère jugée pour le meurtre de sa fille handicapée

Le procès s'est ouvert ce lundi 14 septembre devant la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine.

FRANCE 3

Un acte d'amour face à un quotidien trop lourd ? Ce lundi 14 septembre a débuté à Rennes (Ille-et-Vilaine), le procès de Laurence Nait Kaoudjt. Elle doit répondre d'homicide volontaire sur sa fille de huit ans, lourdement handicapée. Pour son avocat, Me Eric Dupond-Moretti, "c'est une femme qui est submergée par l'émotion, par la difficulté, par le handicap de sa fille. C'est un crime et c'est un acte d'amour en même temps"

Tentative de suicide

En août 2010, cette mère décidait de mettre fin au calvaire de sa fille handicapée moteur et cérébral, Méline. Dans la maison familiale de Saint-Malo, elle lui fait absorber des somnifères avant de l'étrangler. Elle tente ensuite de mettre fin à ses jours. Lors de son procès, elle est venue à la barre raconter son calvaire et la souffrance de sa fille. "Une mère qui affirme ne l'avoir regardée qu'avec les yeux de l'amour du début à la fin", rapporte en direct du palais de justice, Nathalie Perez. Elle risque la réclusion criminelle à perpétuité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Procès de Laurence Nait Kaoudjt mise en accusation pour des faits d\'homicide volontaire sur son enfant mineure. Rennes (Ille-et-Vilaine), le 14 septembre 2015 
Procès de Laurence Nait Kaoudjt mise en accusation pour des faits d'homicide volontaire sur son enfant mineure. Rennes (Ille-et-Vilaine), le 14 septembre 2015  (MAXPPP)