Omar Raddad : retour sur une affaire mystérieuse

Plus de 20 ans après les faits et alors qu'Omar Raddad a toujours clamé son innocence, des traces ADN vont être analysées. 

FRANCE 2

Qui a tué Ghislaine Marchal ? Plus de 20 ans après les faits et alors qu'Omar Raddad a toujours clamé son innocence, des traces ADN vont être analysées. Le journaliste Dominique Verdeilhan avait à l'époque suivi le procès d'Omar Raddad. Il revient sur cette affaire. Au centre du procès, la porte où l'on peut lire l'inscription "Omar m'a tuer"."Ces portes sont restées au milieu du prétoire pendant trois jours avant le délibéré et aux suspensions d'audience, c'était un peu la distraction. Tout le monde allait les voir de près", explique le journaliste.

Traces muettes

En 1994, au moment des faits les enquêteurs étaient beaucoup moins précautionneux avec les pièces à conviction qu’aujourd’hui. "La justice ne prenait pas de gants. Là il y a effectivement des traces qui vont rester muettes, parce que trop manipulées. Reste deux traces de sang mêlé, celui de la victime et probablement celui du coupable. Un quart de siècle plus tard, la science va peut-être donner une vérité judiciaire", conclut Dominique Verdeilhan.

Le JT
Les autres sujets du JT
Omar Raddad au ministère de la Justice, le 1er décembre 2008, pour réclamer une révision de sa condamnation.
Omar Raddad au ministère de la Justice, le 1er décembre 2008, pour réclamer une révision de sa condamnation. (MEHDI FEDOUACH / AFP)