Cet article date de plus de cinq ans.

Procès : l'ex-otage Françoise Massieu revient sur son enlèvement

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Procès : l'ex-otage Françoise Massieu revient sur son enlèvement
Article rédigé par
France Télévisions

Les ravisseurs de la retraitée seront jugés demain, lundi 15 février, devant la cour d'assises de Versailles.

L'affaire remonte à l'été 2013. Le procès s'ouvre demain, lundi 15 février à la cour d'assises de Versailles. Le 20 juillet 2013, seule dans sa propriété des Yvelines, Françoise Massieu, 73 ans, sort de sa chambre et se trouve nez à nez avec trois hommes, tout de noir vêtus, cagoulés et armés, qui la prennent en otage. Sa fille reçoit une demande de rançon : 150 lingots d'or. Les trois ravisseurs exigent que l'échange se fasse au Luxembourg. Débute alors un long périple en voiture qui va durer 20 heures.

Des séquelles

La retraitée restera les yeux bandés et sous constante surveillance. "Je n'avais pas le droit de fermer la porte des toilettes", explique-t-elle. Les hommes de la police judiciaire de Versailles vont repérer les ravisseurs grâce à leurs téléphones portables et remonter jusqu'au commanditaire, un homme d'affaires de 40 ans, en litige avec la fille de Françoise Massieu. Il sera interpellé ainsi que ses trois hommes de main. Deux ans plus tard, l'ex-otage souffre de séquelles : pertes de mémoire, troubles du langage ... même si elle n'a pas subi de violences physiques. Les enlèvements de ce type sont devenus rares de nos jours, car la police adopte désormais une stratégie dissuasive.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice – Procès

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.