INFO FRANCETV INFO. Meurtre de la policière Aurélie Fouquet : le frère de Rédoine Faïd a été condamné à 20 ans de prison en Algérie

Il avait fui dans son pays d'origine le 21 mai 2010, au lendemain de la fusillade mortelle de Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne).

Photo non datée de la policière municipale Aurélie Fouquet, tuée le 20 mai 2010 lors d\'une fusillade à Villier-sur-Marne (Val-de-Marne). 
Photo non datée de la policière municipale Aurélie Fouquet, tuée le 20 mai 2010 lors d'une fusillade à Villier-sur-Marne (Val-de-Marne).  (JOBARD / SIPA)

Son procès a duré deux jours. Fisal Faïd, le frère du braqueur multirécidiviste Redoine Faïd, a été condamné en Algérie à vingt ans de réclusion criminelle pour le meurtre de la policière municipale Aurélie Fouquet, lundi 11 juillet, indique à francetv info Laurent-Franck Liénard, l'avocat de la mère de la victime, Elisabeth Fouquet. Le parquet avait requis la perpétuité. Fisal Faïd avait fui dans son pays d'origine le 21 mai 2010, au lendemain de la fusillade mortelle de Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne).

Après avoir été acquitté en première instance dans l'affaire Fouquet, cet homme de 46 ans a comparu en appel devant la cour de M'sila. Il avait été interpellé en mars pour trafic de stupéfiants en Algérie et écopé de dix ans de prison dans ce dossier.

"C'est bien lui a qui tiré sur la dame"

Un témoin, présent au procès devant la cour d'assises de Paris en avril, l'avait reconnu sur photo pendant l'enquête comme étant le tireur de Villiers-sur-Marne. Lors du procès en Algérie, il a confirmé sa déclaration en voyant l'accusé par visioconférence depuis Nanterre (Hauts-de-Seine) : "C'est bien lui a qui tiré sur la dame", a-t-il indiqué, selon Laurent-Franck Liénard. 

Les sept semaines de débats en France n'avaient pas permis d'identifier l'auteur des tirs mortels sur Aurélie Fouquet, ce 20 mai 2010. Olivier Tracoulat, l'autre grand absent du procès [car probablement mort] avait écopé de 30 ans de réclusion, Daouda Baba de 20 ans de prison. Rabia Hideur, également renvoyé pour le meurtre de la policière, avait été acquitté de ce chef d'accusation et condamné à 10 ans de réclusion.

Redoine Faïd condamné à 18 ans en première instance

Quant à Redoine Faïd, soupçonné d'être le cerveau de cette tentative de braquage au fourgon blindé qui a mal tourné, il avait été reconnu coupable d'association de malfaiteurs et de délits connexes et condamné à 18 ans de prison. Le parquet et six des neuf accusés ont fait appel.

"Fisal Faïd a refusé de répondre aux questions sur le fond. Mais Elisabeth Fouquet a eu la certitude d'avoir en face d'elle le meurtrier de sa fille", indique son avocat. Selon Laurent-Franck Liénard, "cette condamnation est un message à ceux qui pensent pouvoir se soustraire à la justice française en fuyant en Algérie", où les peines prononcées peuvent être plus lourdes.