Jugée pour le meurtre de sa fille handicapée, la mère est condamnée à cinq de prison avec sursis

Laurence Nait Kaoudjt est sortie libre du tribunal de Rennes, pourtant cette mère et son médiatique avocat, maître Éric Dupond-Moretti, ont crié leur colère.

FRANCE 3

Elle échappe à la prison ferme. La cour d'assises de Rennes, en Ille-et-Vilaine, a suivi les réquisitions de l'avocat général et a condamné Laurence Nait Kaoudjt à cinq ans de prison avec sursis. Elle était jugée pour avoir tué Méline, sa fille de 8 ans lourdement handicapée, en 2010.

"Cette cour d'assises n'a pas eu de cœur"

Les jurés ont considéré qu'elle avait commis un meurtre et qu'il ne pouvait pas rester impuni. "La société n'a pas de cœur, c'est tout, j'aurais dû mourir, j'aurais dû partir avec ma fille", martèle Laurence Nait Kaoudjt.

Son avocat, maître Éric Dupond-Moretti, souhaitait un "acquittement au bénéfice du cœur". Il n'a pas été entendu et fait part de sa colère. "Une infinie tristesse. Il y a des soirs, on a envie de raccrocher la robe. Si cette femme avait réussi son suicide à elle, on aurait tous regardé le bout de nos chaussures en déplorant un drame absolu. Je suis très triste, je suis déçu [...]. On demandait une décision au bénéfice du cœur, et cette cour d'assises n'a pas eu de cœur."

Le JT
Les autres sujets du JT
Procès de Laurence Nait Kaoudjt mise en accusation pour des faits d\'homicide volontaire sur son enfant mineure. Rennes (Ille-et-Vilaine), le 14 septembre 2015 
Procès de Laurence Nait Kaoudjt mise en accusation pour des faits d'homicide volontaire sur son enfant mineure. Rennes (Ille-et-Vilaine), le 14 septembre 2015  (MAXPPP)