Doubs : l'anesthésiste de Besançon déféré au parquet

En direct de Besançon (Doubs), le journaliste Clément Weill-Reynal fait le point après la garde à vue du docteur Frédéric Péchier. 

Après 48 heures de garde à vue, l'anesthésiste de Besançon (Doubs) a été déféré au parquet, jeudi 16 mai. Le docteur Frédéric Péchier est déjà mis en examen pour sept cas d'empoisonnements présumés et la justice cherche désormais à faire la lumière sur son éventuelle implication dans une cinquantaine d'autres incidents suspects. L'anesthésiste, lui, clame toujours son innocence. "Durant ces 48 heures de garde à vue, le docteur Péchier a réfuté les accusations portées contre lui. Selon ses avocats, il a répondu point par point aux questions des enquêteurs", rapporte le journaliste Clément Weill-Reynal, en direct sur place.

Un comportement suspect

Dans les charges qui pèsent contre l'anesthésiste, "il y a son emploi du temps : il est toujours là lorsqu'il y a un incident grave et inexplicable avec un malade. Son comportement aussi est jugé suspect par certains de ses confrères", poursuit le journaliste. Jeudi 16 mai, Frédéric Péchier va être présenté à un juge d'instruction, qui va décider de sa mise en examen. "Le cas échéant, il y aura également un débat sur une éventuelle incarcération ou au contraire un maintien en liberté".

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'anesthésiste de Besançon (Doubs) soupçonné d\'empoisonnements, Frédéric Péchier, le 29 mai 2017.
L'anesthésiste de Besançon (Doubs) soupçonné d'empoisonnements, Frédéric Péchier, le 29 mai 2017. (SEBASTIEN BOZON / AFP)