Affaire Omar Raddad : l'expertise ADN livre les traces d'un autre homme

Une énigme judiciaire est peut-être en passe d'être élucidée. Omar Raddad pourrait être innocenté dans l'affaire du meurtre de Ghislaine Marchal en 1991. Une nouvelle trace ADN relevée pourrait correspondre à un autre homme, déjà fiché par la justice.

FRANCE 3

Ces portes et ces lettres de sang pourront-elles révéler d'autres secrets sur l'assassinat de Ghislaine Marchal il y a 25 ans ? Ces portes sont entre les mains des experts depuis novembre 2015. Les premières analyses avaient permis de déterminer que les traces ne correspondaient pas au profil génétique d'Omar Raddad. De nouveaux prélèvements ont permis de faire un rapprochement avec l'ADN d'un individu qui fait parti d'un fichier national des personnes ayant eu à faire à la justice.

Gracié, mais jamais innocenté

Cette concordance doit être confirmée par des analyses en laboratoire actuellement en cours. Omar Raddad a été condamné à 18 ans de réclusion criminelle avant d'être gracié par l'ancien président Jacques Chirac. Il n'a jamais été innocenté. Une nouvelle page de l'affaire est peut-être en train de s'écrire.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Omar Raddad devant le ministère de Justice, à Paris, le 1er décembre 2008. 
Omar Raddad devant le ministère de Justice, à Paris, le 1er décembre 2008.  (MAXPPP)