Un Français remporte le jackpot de l'EuroMillions et donne l'essentiel de ses gains pour la protection de l'environnement

Ce chanceux a décidé d'investir ses 200 millions d'euros dans "la protection et la revitalisation des forêts, la préservation et la régénération de la biodiversité et le soutien aux aidants familiaux". 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le gagnant français des 200 millions d'euros remportés en décembre 2020 à l'EuroMillions va verser la quasi-totalité de la somme à une fondation qu'il a créée pour la préservation de l'environnement.  (STEPHANE OUZOUNOFF / PHOTONONSTOP / AFP)

Comme il l'avait rêvé, le gagnant français des 200 millions d'euros remportés en décembre 2020 à l'EuroMillions va verser la quasi-totalité de la somme à une fondation qu'il a créée pour la préservation de l'environnement, selon les informations du journal Le Parisien, mercredi 6 avril. 

Pas de voitures de sport, de bateaux ou de châteaux pour ce grand chanceux, mais plutôt une fondation dédiée à "la protection et la revitalisation des forêts, la préservation et la régénération de la biodiversité et le soutien aux aidants familiaux", comme expliqué sur le site du fonds de dotation d'Anyama.

"Je ne jouais que lors des cagnottes importantes, dans un seul but : consacrer la majeure partie de cette somme à la création d'une fondation", a affirmé le multimillionnaire dans une lettre ouverte disponible sur le site internet d'Anyama, fondation qui porte le nom d'une ville ivoirienne près d'Abidjan où il a vécu.

"Continuer à vivre paisiblement"

Dans une correspondance avec Le Parisien, celui que la Française des jeux (FDJ) surnomme "Guy" a assuré avoir déjà "transmis la majeure partie" de son gain à son fonds de dotation depuis sa victoire en décembre 2020, et a précisé qu'il donnerait "progressivement la quasi-totalité" à cette même fondation.

Il explique avoir l'intention de "continuer à vivre paisiblement, dans la discrétion la plus totale". Aucune information sur lui n'est fournie sur le site de sa fondation, qui en revanche met en avant l'identité des experts de divers horizons qui œuvrent pour Anyama.

"Au cours de ma vie, j'ai été le témoin en Côte d'Ivoire du passage incessant de camions chargés d'arbres coupés dans les forêts du Burkina Faso. Ce ballet de camions m'a beaucoup marqué, indigné", a relaté le généreux donateur dans sa lettre ouverte.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jeux et Casino

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.