"Je me sens en deuil mais je n'arrive pas à le faire" : à Nantes, les proches de Steve se réunissent un mois après sa disparition

Près d'un mois après la disparition du jeune homme pendant la fête de la musique, ses proches vont se réunir samedi après-midi. 

Maëlle, une des amies de Steve. 
Maëlle, une des amies de Steve.  (BENJAMIN MATHIEU / RADIO FRANCE)

Près d'un mois après sa disparition, les amis de Steve Maia Caniço, se pose toujours la même question : "Où est Steve ?" Le jeune homme a disparu dans la nuit du 21 au 22 juin, alors qu'il participait sur l'île de Nantes à une soirée techno pendant la fête de la musique. Après une charge de la police, 14 personnes sont tombées à l'eau et depuis Steve n'a plus donné signe de vie. Ses amis et proches se mobilisent depuis pour obtenir des réponses, ils reprochent aux autorités de ne pas donner assez d'explications

"On entendait les gens crier" 

Sur le quai Wilson, quelques tessons de bouteilles et des inscriptions taguées au sol le long de la Loire rappellent la nuit du 21 juin dernier. Maëlle, 19 ans est une amie de Steve. Elle a passé la soirée ici avec lui à écouter de la techno. Elle se souvient que vers 4h30 du matin, les forces de l'ordre ont chargé les derniers fêtards pour faire évacuer les lieux. "C'était choquant. On entendait les gens crier, on s'est fait gazer une première fois, tout le monde courrait. Il y a eu un mouvement de panique, tout le monde se pousse. Aussi bien Steve a été poussé", dit-elle. "On ne sait pas". 

Un tag sur le lieu de la disparition de Steve. 
Un tag sur le lieu de la disparition de Steve.  (BENJAMIN MATHIEU / RADIO FRANCE)

Depuis des barrières ont été posées mais Steve reste introuvable. Ses amis se relayent sur place près d'un bunker où la photo de leur ami a été peinte avec cette question : Où est Steve ? La police est coupable". Vanessa dit surtout craindre l'oubli : "Un fait divers en chassant un autre, j'ai peur que s'il n'y a plus personne ici on nous laisse avec cette question : 'qu'est-ce qu'il s'est passé ?'." 

Mobilisation dans le centre-ville 

Sur la place Royale, dans le centre de Nantes, une installation artistique regroupe des centaines de statues. Des anonymes y ont rajouté des banderoles sur lesquelles on peut lire "Où est Steve ?" en lettres noires. "C'est poignant, quand on connait Steve et qu'on attend", dit Anne-Claire Leportois Girin. Elle connaît bien le jeune homme de 24 ans car son fils Gabriel est scolarisé dans l'école de Treillières, où le jeune homme travaillait comme animateur scolaire.

Je me sens en deuil mais je n'arrive pas à le faire parce qu'il n'y a pas de corps et qu'on ne sait rienAnne-Claire Leportois Girinà franceinfo

Des affiches posées sur des statues place Royale à Nantes, un mois après la disparition de Steve lors de la Fête de la musique, dans la nuit du 21 au 22 juin.
Des affiches posées sur des statues place Royale à Nantes, un mois après la disparition de Steve lors de la Fête de la musique, dans la nuit du 21 au 22 juin. (BENJAMIN MATHIEU / RADIO FRANCE)

Comme tous les proches, elle ne comprend comment un jeune homme, respecté et aimable, a pu disparaitre lors d'une soirée musicale. "Pourquoi un soir de fête de la musique à Nantes dans un endroit où on dérange personne, on balance des lacrymos ?", s'interroge Anne-Claire Leportois Girin. "Les gamins se retrouvent dans le noir, dans la fumée, à tomber dans la Loire cinq mètres plus bas". Dans l'attente d'éventuelles informations près d'un mois après, les amis de Steve se réunissent samedi dans l'après-midi sur le lieu de sa disparition. 

Le reportage de Benjamin Mathieu
--'--
--'--

Un tag près du lieu de la disparition de Steve. 
Un tag près du lieu de la disparition de Steve.  (BENJAMIN MATHIEU / RADIO FRANCE)