Disparition de Steve : le ministre de l'Intérieur répond à la maire de Nantes qui lui réclamait des explications

"Si la maire souhaite des explications sur l'avancée de l'enquête, elle doit s'adresser au parquet", a déclaré le ministère de l'Intérieur à franceinfo vendredi. 

Une inscription en hommage à Steve Maia Caniço sur le quai Wilson à Nantes, où il a été vu pour la dernière fois, alors que des sauveteurs poursuivent les recherches, le 17 juillet 2019.
Une inscription en hommage à Steve Maia Caniço sur le quai Wilson à Nantes, où il a été vu pour la dernière fois, alors que des sauveteurs poursuivent les recherches, le 17 juillet 2019. (MAXPPP)

Près d'un mois après la disparition de Steve Maia Caniço à Nantes, lors d'une intervention policière sur un quai le soir de la Fête de la musique, le jeune homme de 24 ans n'a pas été retrouvé. Une situation qui inquiète ses proches, mais aussi la maire de Nantes, Johanna Rolland. Elle a demandé des explications au ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, dans une lettre envoyée jeudi 18 juillet, par ailleurs mise en ligne sur Twitter par un journaliste de Ouest France.

"De nombreuses questions restent sans réponse concernant une opération policière qui s'est tenue dans notre ville. Il doit désormais y être apporté, sans délai, des explications précises et publiques", écrit notamment l'élue socialiste.

"Un usage de la force qui apparaît disproportionné"

Lors de l'intervention de la police sur le quai, à 4 heures du matin dans la nuit du 21 au 22 juin, "il a été fait un usage de la force qui apparaît disproportionné", pointe Johanna Rolland, et ses circonstances "posent d'importantes questions".

Plusieurs participants à la soirée ont raconté avoir subi des coups de matraque et être tombés à l'eau après avoir été déboussolés par du gaz lacrymogène. Treize personnes avaient été repêchées dans la Loire.

Malgré plusieurs enquêtes diligentées, "à ce jour, aucune information n'a été donnée sur leur déroulement. Un mois après les faits, il faut désormais que les investigations aboutissent extrêmement rapidement", insiste la maire. "Je vous demande donc de faire établir et de faire connaître, au plus vite, ce qui s'est déroulé lors de cette intervention", conclut-elle.

Deux enquêtes en cours

Interrogé par franceinfo vendredi, le ministère* a répondu à Johanna Rolland : "Si la maire souhaite des explications sur l'avancée de l'enquête, elle doit s'adresser au parquet." L'entourage du ministre a précisé qu'"une enquête administrative a été demandée dès le lendemain des faits et qu'une enquête judiciaire est également en cours". 

Interrogé sur le sujet en marge d'un déplacement en Eure-et-Loire, Christophe Castaner a assuré qu'il était "engagé" pour "que les recherches soient du meilleur niveau", rappelant l'ouverture des deux enquêtes, dont l'une déclenchée par lui "avant même que nous n'apprenions la disparition de ce jeune homme, sur les conditions dans lesquelles l'opération et l'intervention policières ont eu lieu". Et d'ajouter : "Je fais toute confiance à la justice et évidemment le ministère de l'Intérieur (...) [est] à l'entière disposition du ministère de la Justice pour que nous allions vite."

* Dans une précédente version, ses propos étaient attribués, de manière erronée, au ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.