Gironde, Lozère, Aveyron, Isère, Charente, Maine-et-Loire, Drôme... On fait le point sur les incendies en cours en France

La France bat cet été de tristes records de surfaces incendiées, selon le Système européen d'information sur les feux de forêt. On fait le point sur les foyers en cours.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
Un Canadair en action sur la commune de Voreppe en Isère, le 7 août 2022. (FABRICE HEBRARD / MAXPPP)

Avec déjà plus de 47 000 hectares brûlés depuis le début de l'année, la France a connu dès juillet un record des surfaces incendiées, selon le Système européen d'information sur les feux de forêt (EFFIS). Mardi 9 août, quatre départements sont toujours la proie d'incendies dûs à une sécheresse exceptionnelleOn fait le point sur la situation.

Des reprises de feux en Gironde 

De nouveaux départs de feux ont été signalés ce mardi au niveau des communes d'Hostens, Saint-Magne et de Cabanac-et-Villagrains, dans le Sud de la Gironde. Plus de 420 hectares ont déjà brûlé. Le feu de Cabanac ne progresse plus mais la situation est défavorable à Hostens.

Ces feux sont des reprises de l'incendie historique de Landiras, qui avait ravagé plus de 13 000 hectares en juillet dernier. Les pompiers disaient craindre un tel scénario, alors que l'incendie de Landiras n'a jamais été déclaré comme "maîtrisé".

Les conditions climatiques sont "absolument extrêmes", selon le Lieutenant-Colonel Arnaud Mendousse du SDIS Gironde, invité sur franceinfo. "Et ce, pour plusieurs jours encore". La situation est donc jugée "très défavorable", en raison notamment des vents tournants et de la sécheresse. "Le dispositif est déjà lourdement sollicité, nous sommes en alerte maximale", conclut le pompier.

3 500 habitants ont déjà été évacués, rapporte France Bleu Gironde. Une autre opération d'évacuation préventive est actuellement en cours sur la commune de Hostens, situé dans l'axe de propagation du feu. Depuis le lundi 1er août, le département était repassé en vigilance rouge pour risque de feux de forêts.

Entre la Lozère et l'Aveyron, plus de 2 000 évacuations et 700 hectares parcourus

"Le feu n'est ni maîtrisé, ni fixé", déplore la sous-préfète de Rodez (Aveyron), Isabelle Knowles, lors d'une conférence de presse ce mardi. L'incendie de Mostuéjouls, en cours depuis lundi dans les gorges du Tarn, a parcouru 700 hectares. C'est un bilan "sans précédent" dans le département de l'Aveyron et "dans un contexte extrêmement critique lié à la sécheresse", "à la remontée des températures" de ce mardi après-midi et à "la présence de vent".

"Plus de 2 000 personnes" ont été évacuées entre 1h et 3h du matin, annonce la secrétaire générale de la préfecture d'Aveyron. Il s'agit de résidents de la commune mais aussi des personnes qui séjournaient dans les campings des Gorges du Tarn. "Tout s'est fait de manière apaisée, dans d'excellentes conditions. Je crois qu'il n'y a pas eu de traumatisme". Certaines de ces personnes, évacuées de camping ou d'habitation, ont été prises en charge dans des collèges et lycées.

Il s'agit du même feu de forêt qui s'est déclaré lundi sur la commune du Massegros Causses Gorges, en Lozère, et qui s'est propagé à l'Aveyron, parcourant 700 hectares de végétation, dont les trois quarts se situent en Aveyron.

450 pompiers de l'Aveyron, de la Lozère et des renforts venus d'autres départements sont mobilisés. Des moyens aériens supplémentaires, trois Canadair en provenance du Gard, sont arrivés sur zone en renfort. "On croise les doigts pour en venir à bout", espère le président LR du Conseil départemental de l'Aveyron,Arnaud Viala. Également président du SDIS, il se dit "très inquiet" compte tenu de "l'état de sécheresse du département".

Dans le Maine-et-Loire : 700 hectares brûlés, près de 400 pompiers mobilisés

L'incendie qui s'est déclaré dans le nord du Maine-et-Loire depuis lundi après-midi, a déjà brûlé plus de 700 hectares de végétation dans la forêt de Pugle, à Baugé-en-Anjou. Ce mardi soir, le feu n'est toujours pas maîtrisé et 500 hectares supplémentaires sont directement menacés. Une vingtaine de personnes ont dû être évacués préventivement hier. L'odeur de brûlé s'est fait sentir jusqu'à Nantes ce mardi matin, rapporte France Bleu Loire Océan

Un peu moins de 400 pompiers sont mobilisés, dont des renforts interdépartementaux. Un Dash a également été déployé.

Une des difficultés est que le feu a très vite atteint, lundi après-midi, le camp de déminage de Beauregard où sont conservés des munitions et obus de la Seconde Guerre mondiale. Les détonations induites par la chaleur ont empêché l'action des pompiers dans la zone, alors que le feu gagnait rapidement en virulence. "Ce matériel sera une difficulté supplémentaire lors de l'extinction des foyers résiduels, lorsque le feu sera contrôlé", explique à franceinfo un commandant des pompiers qui mène les opérations sur place.

Dans la Drôme, un incendie progresse dans le Diois

Près de 220 hectares de forêt et de végétation ont brûlé depuis vendredi soir à Romeyer, dans le massif du Diois (Drôme), indique France Bleu Drôme Ardèche. Le feu est toujours incontrôlable et progresse. Le feu a brûlé 140 hectares dans la seule journée de mardi.

Le feu se trouve à 300 mètres des premières maisons. Les pompiers ont positionné des camions pour protéger ces habitations. Les effectifs de sapeurs-pompiers vont être renforcés : on attend ce soir près de 280 pompiers mobilisés.

Trois pompiers ont été légèrement blessés au cours des opérations lundi soir. L'un a été brûlé au deuxième degré à l'avant-bras ainsi qu'au visage et a, comme les deux autres, inhalé beaucoup de fumées. Les trois ont été hospitalisés et sont ressortis ce mardi matin.

En Isère, plus d'une centaine d'hectares brûlés

L'incendie qui s'est déclaré vendredi soir sur les contreforts de la Chartreuse (Isère) est désormais fixé, indique France Bleu Isère. Cela signifie qu'il ne progresse plus après avoir parcouru au moins 130 hectares. Toute la zone va rester en surveillance active dans la nuit de mardi 9 août à mercredi 10 août, précise la préfecture.

Une centaine de sapeurs-pompiers a été désengagée, 224 restent sur place. Ils combattront les flammes dans des conditions plus favorables. Les prévisions météorologiques sont en effet calmes avec un vent faible ce mardi soir jusqu’à minuit.

Il n'y a pas eu de nouvelles évacuations d'habitations ce mardi, mais 170 personnes n'ont toujours pas pu rentrer chez elles. Principalement des habitants des hameaux de Malossane, Les Balmes et Le Bourget sur la commune de Voreppe, ainsi que du hameau Les Barniers-Les Côtes à La Sure-en-Chartreuse.

En Charente , près de 150 hectares de forêt détruits

Près de 150 hectares de forêt ont été détruits dans un incendie qui s'est déclaré lundi soir sur la commune de Boisbreteau, dans le Sud-Charente, indique la préfecture du département dans un communiqué mardi. Le feu n'est pas fixé et reste en développement.

Plus de 220 pompiers sont engagés, dont des renforts d'autres départements de Nouvelle-Aquitaine et des Pays de la Loire. Des moyens aériens sont attendus dans la matinée.

Une trentaine de personnes ont été évacuées dans la salle des fêtes de Boisbreteau, ajoute la préfecture, tandis que Enedis a procédé à la coupure électrique de deux lignes à haute tension qui alimentaient environ 200 foyers.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.