Incidents à Ajaccio : calme précaire, la tension reste palpable

Après trois jours de violences et de dérapages racistes, le quartier des Jardins de l'Empereur d'Ajaccio (Corse-du-Sud) panse ses plaies.

FRANCE 2

Ce lundi 28 décembre au matin, dans le quartier des Jardins de l'Empereur d'Ajaccio (Corse-du-Sud), plus de policiers, plus de CRS. Mais si le calme semble revenir, l'inquiétude est toujours là. Parmi les habitants, rares sont ceux qui acceptent de s'exprimer. Sur les murs, "Arabi Fora", les Arabes dehors. Dans ce quartier populaire où vivent de nombreuses familles issues de l'immigration, les incidents du weekend ont laissé des traces.

"Un qui a fait la bêtise et les autres qui paient"

Après l'agression de pompiers jeudi soir, une salle de prière musulmane et un restaurant marocain sont saccagés. Tout le weekend, des centaines de manifestants se rassemblent. Certains n'hésitent pas à stigmatiser les habitants d'origine maghrébine. Des paroles qui ce lundi matin ne passent toujours pas. "Un qui a fait la bêtise et les autres qui paient, ce n'est pas bon", remarque un habitant. Pour d'autres habitants du quartier, il ne faut pas faire d'amalgames. C'est la première fois que de tels incidents ont lieu dans ce quartier d'un millier d'habitants, un quartier jusque-là connu uniquement pour des faits de petite délinquance selon les autorités.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants défilent à Ajaccio (Corse du Sud), le 27 décembre 2015.
Des manifestants défilent à Ajaccio (Corse du Sud), le 27 décembre 2015. (MAXPPP)