Une aide "plus que bienvenue" : les renforts européens sur le terrain contre les incendies de Gironde et des Landes

Pour faire face aux feux qui sévissent en Gironde et dans les Landes, la France reçoit des renforts de pompiers et d'avions de l'Union européennes. Vendredi 12 août, Ils arrivent progressivement sur place. 

Article rédigé par
Sébastien Baer, édité par Valentin Moylen - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
A Hostens (Gironde), un groupe de pompiers face a l'avancée du feu dans le secteur de Saint Magne, le 11 août 2022. (LAURENT PERPIGNA IBAN / HANS LUCAS)

Les premiers renforts humains et matériels de plusieurs pays européens sont arrivés au camp d'Hostens, en Gironde, jeudi 11 août en début de soirée. Le poste de commandement a pris soudainement des airs d'auberge espagnole. Au milieu de la nuit, les soldats du feu allemands ont installé leurs tentes à côté des terrains de tennis. Viendront ensuite des Polonais, des Autrichiens et un convoi roumain de 77 pompiers et leurs quatre camions. 

>> Suivez les dernières informations sur les incendies en France dans notre direct

Au total, un contingent de 361 pompiers européens vont être déployés dès ce vendredi 12 août et jusqu'à la fin de la semaine prochaine pour épauler les pompiers français qui combattent jour et nuit la reprise du feu de Landiras, qui a déjà ravagé 7 400 hectares en 48 heures, après les 14 000 consumés en juillet. 

C'est un véritable travail de pionniers que nos effectifs réalisent depuis le début, sur une surface tourbée, extrêmement fumigène. Tout renfort humain et matériel est une excellente nouvelle pour nous".

Mathieu Jomain, chef du service communication SDIS 33

franceinfo

"Ils viennent avec leur matériel, ils ont été acheminés par gros porteurs", précise le commandant Mathieu Jomain, chef du service communication du service départemental d'incendie et de secours de la Gironde. "L'aide est plus que bienvenue", déclare le commandant. Au matin du vendredi 12 août, les pompiers roumains sont déjà sur le terrain, bientôt rejoints par les deux Canadair grecs et les bombardiers d'eau italiens. Ces pompiers venus de six pays européens (Allemagne, Croatie, Grèce, Italie, Pologne et Suède) vont travailler avec les 1 100 pompiers français déjà sur place.  "La seule difficulté, c'est la communication", reconnaît le colonel Olivier Chavanne. "On a mis en place un système et des officiers de liaison" pour assurer notamment le dialogue entre les différentes équipes.

"Je n'ai aucun doute sur le fait qu'ils arrivent à s'adapter à nos techniques et que très rapidement, ils vont pouvoir se mettre dans la même dynamique".

Olivier Chavanne, colonel

franceinfo

Cette aide européenne n'est pas de trop pour affronter la journée de vendredi, avec un pic de canicule à 37°C, avec un vent fort et une nouvelle baisse d’hygrométrie. 

Selon un dernier bilan de la préfecture de Gironde vendredi matin, le feu n'a pas connu de "progression significative" dans la nuit, se maintenant à 7 400 hectares de surfaces brûlées depuis mardi. Aucune autre évacuation supplémentaire n'a été ordonnée depuis les 10 000 les jours précédents. 

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.