Reportage Incendies en Gironde : "La fin d'un cauchemar" pour les vacanciers évacués et une solidarité "inoubliable" à La Teste-de-Buch

Près de 6 000 personnes avaient été secourues dans la nuit de mardi à mercredi dans les cinq campings que comptent la commune de Gironde. Ils sont venus récupérer leurs affaires vendredi soir, en promettant, pour certains,de se revoir bientôt.

Article rédigé par
Romane Brisard - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un restaurant de La Teste-de-Buch, détruit par un incendie, dans la nuit du mardi 12 au mercredi 13 juillet 2022. (ROMANE BRISARD / FRANCEINFO)

Des dizaines de voitures sont alignées devant le parc des expositions de La-Teste-de-Buch, vendredi 15 juillet. Il s'agit de celles des vacanciers, tous venus récupérer leurs affaires dans les campings de cette commune touchée par un grand incendie. Dans la nuit de mardi à mercredi, ils n'avaient eu que quelques minutes pour quitter leurs tentes et leurs mobilhomes, laissant derrière eux leur matériel de camping, leurs bagages ou encore des papiers d'identité. Un millier de personnes ont été secourues au total, dont 6 000 dans les cinq campings de la commune.

>> Incendie à La Teste-de-Buch : "La situation est préoccupante mais on a beaucoup d'espoir", explique le maire de la ville

La plupart ont fui la zone

Pour remballer tout cet équipement, une seule personne par location est autorisée à revenir sur les lieux. Ce qui n'est pas très pratique et assez fatigant, raconte Florian : "Tu arrives là-bas, le camping est quand même assez grand donc il faut faire toutes les affaires et les mettre dans des sacs, porter tous les sacs, les remonter, redescendre pour prendre le reste, faire les allers retours... Tout était long, mais, au moins, maintenant, on a tout donc c'est cool."

Les dégâts causés par le feu dans le restaurant la Petite Playa à La Teste-de-Buch (Gironde). (ROMANE BRISARD / FRANCEINFO)

Les affaires dans le coffre, la plupart des vacanciers ont directement fui la zone. Direction de l'ile d'Oléron pour Frédéric, qui va tenter de profiter du reste de ses congés : "On est libéré maintenant, même si on a été accueilli hier soir dans une famille sur La Teste qui était vraiment super. On va souffler, ça va faire du bien, vraiment. La fin d'un cauchemar, mais ce n'est pas grand chose pour nous par rapport à tout ce qui se passe dans la région".

"On a déjà prévu un barbecue"

La fin d'un cauchemar, mais aussi le début de belles amitiés : une véritable solidarité s'est développée entre les sinistrés. C'est le souvenir que souhaitent garder Aurélie et Philémon, des vacanciers originaires de Nancy. "On voit tout le monde se filer un coup de main, s'enthousiasme Aurélie. Moi, j'ai pris deux jeunes filles qui étaient toutes seules à pied, qui étaient venues avec un sac à dos. Donc on a pris les tentes, on a pris leurs affaires et puis on est venu jusqu'ici. Tout le monde se tend la main. C'est vrai que ça fait du bien. Ce sont des vacances inoubliables." "On va garder contact et on va leur ramener leurs affaires, promet Philémon. Et la semaine prochaine, on a déjà prévu un barbecue entre Paris et Orléans pour se retrouver".

Des messages laissés par des vacanciers d'un camping de La-Test-de-Buch (Gironde) témoignent de la solidarité entre sinistrés. (ROMANE BRISARD / RADIO FRANCE)

La fin d'une épreuve pour tous ces vacanciers bloqués depuis plus de 48 heures à La-Test-de-Buch. En revanche, celui des habitants de Cazaux, le petit village de la commune évacué, se poursuit : ce samedi 16 juillet, ils n'ont toujours pas pu retourner chez eux. Certains sont restés pour secourir leurs animaux laissés à l'abandon. Environ 150 chats et chiens seraient bloqués dans le village, selon un recensement local.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Incendies en Gironde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.