Cet article date de plus d'un an.

Incendies en Gironde : "Il faut surtout qu'un troisième incendie dans le département ne se déclare pas", alerte la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France

Plus de 10 000 hectares de forêt sont partis en fumée depuis mardi dans les incendies de la Teste-de-Buch et Landiras (Gironde). Le Lieutenant-colonel Eric Agrinier fait le point sur la situation.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Les incendies de La Teste-de-Buch depuis le haut de la Dune du Pilat, le 16 juillet 2022. (GAIZKA IROZ / AFP)

"Il faut surtout qu'un troisième incendie dans le département ne se déclare pas", alerte samedi 16 juillet sur franceinfo le Lieutenant-colonel Eric Agrinier, de la fédération nationale des sapeurs-pompiers de France. Plus de 10 000 hectares de forêt sont partis en fumée depuis mardi, dans les incendies de la Teste-de-Buch et Landiras, en Gironde. Le Lieutenant-colonel Eric Agrinier de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France appelle à "maintenir la stratégie nationale : attaque massive des feux naissants", car il y a "des départs de feu tous les jours dans tous les départements du sud de la France".

>> Incendies en Gironde : suivez l'évolution de la situation en direct

franceinfo : Comment pensez-vous arriver au bout de ces deux incendies ?

Lieutenant-colonel Eric AgrinierMalgré le déploiement colossal de toutes les forces de toute la France, et très certainement en raison des conditions météo qui sont exceptionnelles en ce moment, ces feux continuent leur œuvre funeste, même s'il semblerait que sur le chantier de La Teste, il commence à y avoir un début d'issue favorable qui semble se dessiner. Mais il faut rester bien évidemment très prudent. Il faut poursuivre inlassablement ce qui est fait et bien fait. Il est important de rappeler que le bilan humain, c'est zéro victime. Et les biens ont été quasiment tous préservés. Seulement quelques habitations ont été impactées ou détruites par l'incendie. Mais vu l'ampleur du sinistre, cela veut dire que les choix stratégiques et le combat qui est mené portent leurs fruits par rapport aux priorités qui ont été la préservation des personnes et des biens depuis début.

Est-ce que c'est exceptionnel d'avoir autant de pompiers mobilisés ?

Je vais aller au-delà. Certes, il y a 1 200 pompiers en Gironde engagés sur ces deux chantiers qui sont colossaux. Mais à côté de cela, il faut surtout qu'un troisième incendie dans le département ne se déclare pas. C'est à dire qu'il faut maintenir la stratégie nationale : attaque massive des feux naissants. Cela veut dire qu'il faut quand même conserver des troupes disponibles pour être en capacité d'éteindre un potentiel nouvel incendie qui viendra à survenir. Il y a des départs de feu tous les jours dans tous les départements du sud de la France. 

"Il faut non seulement combattre avec force les deux incendies qui sont en cours. Mais il faut préserver tout le reste de la façade méditerranéenne en gardant des forces disponibles".

Lieutenant-colonel Eric Agrinier

franceinfo

Cette mobilisation sur tous les départements du Sud, avec les collègues des départements du Nord qui viennent en renfort avec des relèves régulières, avec un remplacement des forces qui sont directement au combat, c'est une organisation, une logistique de l'ombre qui ne se voit pas. Et je peux vous dire qu'elle est extrêmement conséquente. C'est exceptionnel.

Est-ce que vous redoutez un été particulièrement compliqué ?

Il ne faut pas oublier que nous ne sommes que le 16 juillet et que l'été va encore se poursuivre avec ces températures estivales, et donc un risque de feux de forêt extrêmement élevé. Le risque feux de forêt est en train de gagner d'autres départements qui n'étaient pas confrontés à ce risque-là auparavant. Cela veut dire qu'effectivement, les effets du réchauffement climatique sont là, ils sont incontestables, et ils génèrent un risque ailleurs, en Bretagne, par exemple et parfois dans la couronne parisienne. Il faut s'y préparer et il va falloir que cela rentre dans les esprits.

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.