Cet article date de plus d'un an.

Incendies en Gironde : ce que l'on sait des feux de Landiras et La Teste-de-Buch qui ont détruit plus de 5 000 hectares

La Gironde fait face à deux incendies, dont l'un est le plus important du département depuis vingt ans. Plus de 5 000 hectares brûlés depuis mardi, 10 500 personnes évacuées, près de 1 000 pompiers engagés... franceinfo fait le point.

Article rédigé par franceinfo - Edité par Théo Uhart, avec France Bleu
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 9 min
Un habitant regarde au loin l'incendie qui ravage des hectares de pins autour de Landiras (Gironde), le 13 juillet 2022. (LAURENT THEILLET / MAXPPP)

Deux incendies sont toujours en cours, jeudi 14 juillet en Gironde, près de Landiras et à La Teste-de-Buch (Gironde). Depuis qu'ils se sont déclarés, mardi après-midi, 2 400 hectares de forêt ont brûlé près de Landiras, et 2 900 hectares sont partis en fumée à La Teste-de-Buch, près de la dune du Pilat, a annoncé la préfète de Gironde, Fabienne Buccio, jeudi à 20h30, selon France Bleu Gironde. Aucun blessé n'est à déplorer. La préfecture précise que la situation à Landiras est "stabilisée" bien que le feu ne soit "pas encore maîtrisé". À La Teste-de-Buch, "le feu est encore en progression", a déclaré la préfète de Gironde, Fabienne Buccio, lors d'un point presse jeudi après-midi. Dans le secteur, "le vent nous est défavorable et pousse le feu sur une zone habitable." Deux maisons ont été détruites à La Teste-de-Buch et plusieurs sont menacées aux abords du camping du lac, selon France Bleu Gironde.

>> Incendies en Gironde : suivez notre direct

Mercredi, 6 500 personnes ont été évacuées des campings de La Teste-de-Buch bordant la dune du Pilat. "Beaucoup sont parties" aujourd'hui, indique le maire de la commune à France Bleu Gironde, qui précise qu'il reste "environ 1 500 personnes au parc des expositions". Jeudi, les 4 000 habitants de Cazaux ont été évacués.

Les préfectures de Gironde et des Landes ont décidé de classer jeudi les deux départements en vigilance rouge pour risque de feux de forêt, et ce "jusqu'à nouvel ordre". "Les vacanciers qui devaient venir" ce week-end "ne doivent pas venir", insiste la préfète. Elle leur demande également de ne pas aller dans les forêts, car l'homme est responsable de "90% des départs de feu."

Des incendies qui se sont déclarés mardi après-midi et toujours actifs

Le premier feu s'est déclaré mardi vers 15 heures dans le secteur de La Teste-de-Buch, près d'Arcachon. Une heure plus tard, c'est dans le sud du département, sur la commune de Landiras (entre Hostens et Langon) qu'ont démarré deux incendies virulents, rapporte France Bleu Gironde. Les conditions météorologiques depuis mardi sont jugées défavorables (vents tourbillonnants et hausse des températures) et le terrain sableux a ralenti la progression des secours, a expliqué la préfecture de la Gironde. Ces conditions ont facilité la propagation du feu.

Localisation au 14 juillet 2022 des incendies en Gironde par l'European Forest Fire Information System (EFFIS, programme Copernicus). A l'ouest, l'incendie de La Teste-de-Buch, à l'est, celui de Landiras. En rouge, les surfaces brûlées lors des dernières 24 heures, en orange, celles brûlées il y a plus de 24 heures. (EFFIS / COPERNICUS)

Les deux incendies sont alimentés "par une végétation sèche, notamment les sous-bois. Evidemment, la chaleur n'aide pas, a expliqué la préfète de la Gironde, Fabienne Buccio. Et le problème, c'est qu'ils ont lieu en même temps". Selon Jean-Luc Gleyze, président du conseil départemental de Gironde, "il y a des reprises de feu, liées à la température très élevée et à des coups de vent qui réactivent les braises. Il va falloir une surveillance pendant plusieurs jours."

Localisation au 14 juillet 2022 de l'incendie de La Teste-de-Buch (Gironde) par l'European Forest Fire Information System (EFFIS, programme Copernicus). En rouge, les surfaces brûlées lors des dernières 24 heures, en orange, celles brûlées il y a plus de 24 heures. (EFFIS / COPERNICUS)

À La Teste-de-Buch, l'incendie a changé de sens dans la nuit de mardi à mercredi et a menacé de nouvelles zones, dans une zone difficile d'accès pour les pompiers, entre la dune du Pilat et l'étang de Cazaux. La dune du Pilat est d'ailleurs inaccessible jusqu'à nouvel ordre. Le feu a encore progressé dans l'après-midi de mercredi, indiquait le reporter de France Bleu Gironde sur place. Jeudi, les flammes progressaient encore vers le sud et les pompiers espéraient profiter d'une météo plus favorable pour fixer ce feu qui a déjà brûlé la moitié de la forêt usagère de La Teste.Jeudi dans la soirée, la situation restait défavorable et le feu n'était toujours pas fixé, selon la préfecture.

Localisation au 14 juillet 2022 de l'incendie de Landiras (Gironde) par l'European Forest Fire Information System (EFFIS, programme Copernicus). En rouge, les surfaces brûlées lors des dernières 24 heures, en orange, celles brûlées il y a plus de 24 heures. (EFFIS / COPERNICUS)

À Landiras, le terrain est très difficile pour les pompiers. La préfète de la Gironde, citée par France Bleu après un survol en hélicoptère de l'incendie en fin de matinée, mercredi, décrivait "un front de feu de 5 km". Jeudi après-midi, la situation était "un peu moins compliquée mais toujours très sensible", a déclaré la préfète de Gironde Fabienne Buccio. "Pour l'instant, le feu est tenu." L'objectif, selon la préfète de Gironde, est de "stabiliser l'incendie de Landiras pour ramener tous les moyens à La Teste-de-Buch. Ce n'est pas gagné encore."

À Guillos, commune limitrophe de Landiras, les trois quarts de la forêt sont partis en fumée. "Il doit rester à peu près 200 hectares", a précisé jeudi à France Bleu Gironde Mylène Doreau, la maire de Guillos.

Plus de 10 500 personnes évacuées

Depuis le début des incendies mardi, plus de de 10 500 personnes ont été évacuées, souligne sur franceinfo le commandant Matthieu Jomain du Sdis 33. À La Teste-de-Buch, cinq campings ont été évacués préventivement, entre 1 heure et 5 heures du matin, dans la nuit de mardi à mercredi. "6 000 personnes ont été évacuées sur le parc des expositions et le centre Leclerc de la commune", a indiqué le commandant Laurent Dellac, des pompiers de la Gironde, à franceinfo. "Le réveil à 4 heures du matin a été tonitruant, on avait cinq minutes pour charger nos affaires et prendre la direction de La Teste-de-Buch, pour nous mettre en sécurité sur le parking du parc des expositions", a témoigné William, vacancier dans un camping au pied de la dune du Pilat, au micro de France Bleu Gironde. Près de 110 lits ont été installés dans un gymnase de la commune. Deux aires de camping-cars ont également été évacuées à La Teste-de-Buch mercredi. Cela représente 100 véhicules, déplacés sur la ville voisine de Biscarosse, dans les Landes.

Jeudi, à 5 heures du matin, les autorités ont procédé à l’évacuation préventive d’un lotissement au nord de Cazaux. Une soixantaine de personnes a été mise en sécurité. En début d'après-midi, ce sont les commerces et le bourg du village de Cazaux qui ont été évacués, a appris franceinfo auprès des pompiers. L'évacuation concerne "l'intégralité du bourg de Cazaux, Auchan, et les campings", précise le maire de La Teste Patrick Davet sur Facebook. La Base aérienne 120 est aussi concernée par les évacuations mais uniquement pour les personnels non indispensables, a appris France Bleu Gironde auprès de l'officier d'astreinte de la base. La Base aérienne 120 n'est donc pas fermée.

La route vers Cazaux (Gironde) est fermée à la circulation par la police, le jeudi 14 juillet 2022. (CAMILLE LAURENT / RADIO FRANCE)

Les 4 000 habitants de Cazaux, qui avaient été acheminés en bus et voitures au parc de expos de La Teste-de-Buch, vont être relogés. "Les fumées qui arrivent sur Cazaux sont trop importantes", explique le maire. La préfète de Gironde tient à souligner qu'une "surveillance policière" sera assurée "toute la nuit autour des maisons pour que les habitants puissent partir dans de bonnes conditions."

La D218 a été coupée entre le rond-point de la dune du Pilat et Biscarosse plage. La plage a d'ailleurs été interdite, selon France Bleu Gascogne.

Dans le secteur de Landiras, au moins 520 habitants ont été évacués mercredi, toujours selon la préfecture de Gironde. Ces personnes qui résident dans cinq hameaux des communes de Landiras, Guillos et Origne ont été mises à l'abri à Louchats, où la salle des fêtes a été ouverte, et à La Brède. Les départementales 115, 125 et 220 sont fermées dans le secteur. Le village de Cabanac-et-Villagrains a été évacué mercredi soir à titre préventif.

Jeudi, la commune de Guillos était sous un nuage de fumée blanche. Il n'y avait personne dans les rues, tous les habitants ont été évacués. "Toutes les habitations sont sauvegardées. Aucune maison n'a été touchée", assure Mylène Doreau qui entend "complimenter" le travail des pompiers. Mais "le village est tout de même cerné par les flammes." La municipalité n'a pas encore "le feu vert des autorités pour que la population réintègre le village", ajoute Mylène Doreau.

Près de 1 000 pompiers de plusieurs départements mobilisés, des Canadair en renfort

Le nombre de pompiers a atteint les 1 000 personnes sur les deux sites. En plus des pompiers de la Gironde mobilisés sur les deux incendies, le département bénéficie de renforts venus de Nouvelle-Aquitaine, mais aussi de Loire-Atlantique ou encore de l'Essonne. Trois Canadair supplémentaires se sont ajoutés aux quatre qui opéraient déjà, ainsi qu'aux trois Dash

Un détachement des forces armées du génie militaire arrive en renfort des pompiers sur le territoire girondin, indique sur franceinfo le Sdis 33. Il sera déployé "principalement sur Landiras pour sécuriser les parties brûlés et appuyer les actions d'extinctions", précise le commandant Matthieu Jomain.

Deux pompiers ont dû être transférés mercredi au CHU de Bordeaux après avoir inhalé des fumées, selon les informations de France Bleu. Il n'y a pas d'autres blessés à déplorer.

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, s'est rendu sur place mercredi après-midi, auprès des sapeurs-pompiers et des élus. "Des milliers d’autres hectares sont encore menacés, nous sommes pleinement mobilisés", assurait-il sur Twitter.

La piste d'une origine accidentelle pour l'incendie de La Teste-de-Buch

À La Teste-de-Buch, l'hypothèse "d'un véhicule qui a eu un problème électrique et qui s'est enflammé" sur "une route pas très loin de la dune du Pilat" est privilégiée, a précisé le maire de la commune, Patrick Davet, sur France Bleu Gironde. "C'est parti vers la forêt et ça n'a pu être maîtrisé", a-t-il ajouté. À Landiras, l'origine du feu n'est à ce stade pas connue.

À titre préventif, et en raison de la vigilance orange aux feux de forêt en cours dans le département, la préfecture a interdit les feux d'artifice du 14-Juillet dans 159 communes, dont Gradignan, Pessac, Talence ou encore Arcachon.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.