Incendie de Générac : la piste criminelle privilégiée par les experts

La piste criminelle est désormais privilégiée dans l'enquête sur l'incendie de Générac (Gard) survenu mardi 30 juillet.

FRANCE 2

La piste criminelle est donc privilégiée dans l'enquête sur l'incendie de Générac (Gard). 500 hectares de forêt ont été réduits en fumée mardi 30 juillet. Les experts mobilisés sur le terrain ont rapidement écarté la cause accidentelle et involontaire du feu. Ils ont d'abord remonté scrupuleusement les traces laissées sur la végétation pour établir le lieu de départ des flammes. Les gendarmes ont ensuite prélevé les cendres. Pour écarter la piste accidentelle, tout le terrain calciné a été passé au peigne fin. Les experts ont traqué le moindre mégot, très caractéristique dans le cadre d'un incendie criminel. Le ou les incendiaires risquent quinze ans de prison.

Un risque d'incendie très sévère

À Générac, 80 pompiers restent mobilisés, car une reprise de feu n'est pas exclue sous cette chaleur. Vendredi 2 août, tout le sud de la France est placé en risque incendie très sévère, le dernier pallier avant le risque le plus haut : le risque exceptionnel.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des pompiers du Gard interviennent près de Saint-Gilles, le 29 juin 2019.
Des pompiers du Gard interviennent près de Saint-Gilles, le 29 juin 2019. (SYLVAIN THOMAS / AFP)