Incendie de Rouen : le feu est "maîtrisé" mais il faudra "plusieurs jours pour en venir totalement à bout", prévient Castaner

Le ministre de l'Intérieur assure qu'il n'y a pas de risque de sur-accident. Il indique tout de même que le panache de fumée, de 22 km de long et six de large, "porte en soi un certain nombre de produits qui peuvent être dangereux pour la santé".

La colonne de fumée au-dessus de l\'usine Lubrizol de Rouen (Seine-Maritime), le 26 septembre 2019.
La colonne de fumée au-dessus de l'usine Lubrizol de Rouen (Seine-Maritime), le 26 septembre 2019. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

L'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen (Seine-Maritime) est "maîtrisé" mais ne sera pas éteint avant plusieurs jours. C'est ce qu'a déclaré le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner jeudi 26 septembre à la mi-journée. "Au moment où je vous parle, l'incendie est maîtrisé, cantonné, il ne devrait pas se développer de nouveau. Par contre, il faudra plusieurs jours pour en venir totalement à bout", a-t-il dit lors d'un point de presse à proximité des lieux de l'accident.

>> Suivez les dernières informations sur ce sinistre dans notre direct.

Le risque de sur-accident est écarté grâce à "la manœuvre qui a consisté à déplacer les produits les plus dangereux", a-t-il ajouté. "Le combat que [les pompiers] devront mener pour maîtriser totalement la situation sur ce site durera plusieurs jours, peut-être, même plusieurs semaines", a-t-il dit. "Le panache de fumée fait 22 kilomètres de long sur six kilomètres de large. Comme tout panache de fumée, il comporte un certain nombre de produits dangereux mais selon les analyses réalisées ce matin, pas de dangerosité particulière, même s'il faut éviter d'inhaler ces fumées", a ajouté le ministre.

Le ministre a annoncé la mise en place du plan Polmar pour contrer les risques de pollution de la Seine, située à proximité du site. Au total, 200 sapeurs-pompiers et 200 engins venus de six départements ont pris part aux opérations.