Incendie de l'usine Lubrizol à Rouen : des taux de dioxines quatre fois supérieurs à la normale

Au nord de Rouen (Seine-Maritime), des taux de dioxines quatre fois supérieurs à la normale ont été prélevés.

FRANCE 3

Située à plus de 20 km de l'usine Lubrizol, la commune de Préaux (Seine-Maritime) a enregistré une concentration de dioxines dans l'air quatre fois supérieure à la normale le jour de l'incendie, jeudi 26 septembre. La maire du village, Anne-Marie Delafosse, se dit désemparée et a décrété des mesures de confinement. "Il nous faudrait des informations supplémentaires", réclame l'élue. Interrogée mercredi 9 octobre sur les risques sanitaires à long terme, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, s'est montrée prudente. "Nous allons évidemment attendre les nouveaux prélèvements, mais je tiens quand même à dire que c'est plus important que la normale, mais cela reste dans les seuils admis de toxicité", a-t-elle rapporté.

Une attente insupportable pour les Rouennais

Les autorités assurent que les premières campagnes de prélèvements de dioxines dans les sols sont rassurantes, mais d'autres résultats sont à venir. Une attente insupportable pour les habitants de Rouen.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'usine Lubrizol de Rouen, le 27 septembre 2019.
L'usine Lubrizol de Rouen, le 27 septembre 2019. (LOU BENOIST / AFP)