Cet article date de plus d'un an.

Immeubles effondrés à Marseille : trois semaines après, certains habitants peuvent rentrer chez eux

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Immeubles effondrés à Marseille : trois semaines après, certains habitants peuvent rentrer chez eux
Immeubles effondrés à Marseille : trois semaines après, certains habitants peuvent rentrer chez eux Immeubles effondrés à Marseille : trois semaines après, certains habitants peuvent rentrer chez eux (France 3)
Article rédigé par France 3 - T. de Barbeyrac, J.-F. Giorgetti E. Zini, V. Blanc, P. Brame
France Télévisions
France 3
Trois semaines après l’effondrement rue de Tivoli à Marseille, des sinistrés peuvent enfin rentrer chez eux. L’explosion, survenue lors du week-end de Pâques, avait fait huit morts.

Un peu avant 9h, ils sont déjà quelques-uns à patienter devant les barrières, pressés de rentrer chez eux. "On fait partie des chanceux. C’est quand même assez étrange, parce qu’il y a des gens qui sont morts à côté", confie un riverain. Dans la nuit du samedi au dimanche du week-end de Pâques, une explosion au 17 rue de Tivoli, à Marseille (Bouches-du-Rhône), a fait huit morts. Plus de 300 personnes ont dû partir en urgence. Depuis, ils vivaient chez des proches ou à l’hôtel.

Des immeubles encore interdits d’accès

Le matin du vendredi 28 avril, alors que des ouvriers s’affairent sur les immeubles, environ la moitié des habitants peuvent rentrer chez eux. Sur trois rues évacuées, deux sont de nouveau ouvertes, mais 24 immeubles sont interdits d’accès. "Personne ne rentrera chez lui si nous n’avons pas la certitude que l’appartement, l’immeuble ou le lot est en sûreté absolue", déclare le maire de Marseille Benoit Payan. La justice attend encore l’expertise d’un compteur pour confirmer la piste d’une explosion due au gaz.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.