Cet article date de plus d'un an.

Homme tué par balle à Colmar : un suspect âgé de 17 ans interpellé dans le Val-d'Oise, un deuxième homme recherché

Un jeune Afghan de 27 ans avait été tué par balle le 14 août dernier lors d'une altercation. 

Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
L'hommage rendu à Abdul Quayem Ahmadzai, 27 ans, tué lors d'une altercation à Colmar. (FREDERICK FLORIN / AFP)

Un jeune homme âgé de 17 ans, soupçonné d'avoir tué par balle un Afghan de 27 ans, le 14 août dernier à Colmar (Haut-Rhin), a été interpellé mardi 23 août à midi à Sarcelles (Val-d'Oise), a appris franceinfo de source proche du dossier, confirmant une information de BFMTV. Déjà connu des services de police, il a été placé en garde à vue. "La police gagne toujours à la fin", a immédiatement réagi le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin sur Twitter. "Merci aux enquêteurs pour leur travail acharné."

Un second suspect est par ailleurs recherché mardi 23 août dans la soirée à Colmar, dans un immeuble du quartier de l'Europe, selon France Bleu Alsace. 50 CRS et policiers de la BRI sont sur place.

Une altercation à cause d'un scooter bruyant

Le 14 août dernier, une altercation avait éclaté entre deux groupes de personnes. Selon la procureure de la République de Colmar, la victime avait demandé au conducteur d'un scooter bruyant de s'éloigner. Celui-ci était alors revenu avec plusieurs personnes, déclenchant une rixe puis le tir d'un coup de feu.

Après le drame, le ministre de l'Intérieur avait dépêché sur place la CRS 8, une unité mobile spécialement créée pour intervenir rapidement sur tout le territoire. Celle-ci avait multiplié les contrôles entre les 16 et 18 août avant de quitter la ville.

>>Rodéos urbains : qu'est-ce que la CRS 8, cette unité de maintien de l'ordre envoyée par Gérald Darmanin à Colmar ?

Une information judiciaire a été ouverte pour "assassinat". L'enquête a été confiée à la police judiciaire de Mulhouse. Elle devra déterminer les causes exactes de la dispute et les circonstances des tirs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.