Homme battu à mort à Pau : deux mineurs mis en examen pour "homicide volontaire"

C'est ce qu'a annoncé la procureure de la République de Pau, Cécile Gensac, mercredi.

Dans le quartier Saragosse, à Pau (Pyrénées-Atlantiques), où un homme de 32 ans a été battu à mort par un groupe d\'adolescents le 18 mai 2018.
Dans le quartier Saragosse, à Pau (Pyrénées-Atlantiques), où un homme de 32 ans a été battu à mort par un groupe d'adolescents le 18 mai 2018. (MAXPPP)

Deux des trois mineurs arrêtés dans l'enquête sur le meurtre d'un homme battu à mort à Pau, ont été mis en examen pour "homicide volontaire" et écroués, a annoncé, mercredi 23 mai, la procureure de la République de Pau, Cécile Gensac. L'un des trois trois gardés à vue avait été libéré mardi matin.

Trois jours après le lynchage survenu en pleine rue, vendredi 18 mai, les policiers ont arrêté, lundi, trois mineurs vivant dans le quartier. La victime, un trentenaire originaire du Burkina Faso et de nationalité française, était connue de services de police en région parisienne mais il n'avait pas fait parler de lui depuis le début de l'année. "Aucun lien n'est établi entre le passé de la victime et les faits survenus" vendredi soir, a précisé le parquet de Pau.

Des objets pour frapper la victime

Une première altercation entre la victime et un mineur âgé de 16 ans a eu lieu la veille des faits, et serait à l'origine du lynchage. Le jour du drame, une autre altercation a eu lieu entre la victime et plusieurs adolescents du quartier. D'autres ados seraient alors venus à la rescousse de leur ami et c'est à ce moment-là que la rixe, "d'une extrême violence", aurait éclaté. 

"Les agresseurs ont notamment utilisé des objets comme un tuteur en plastique et des morceaux de chaises", précise Sud-Ouest. Selon la procureure, l’autopsie pratiquée a démontré que la victime portait des traces de coups multiples et plusieurs côtes fracturées.